Des messes pas comme les autres

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Des messes pas comme les autres
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

La réouverture des lieux de culte, autorisée depuis le 22 juin, sera progressive. Au Diocèse Saint-Jean-Longueuil, ce sont entre 70% et 80% des opérations normales qui reprennent. Les fidèles pourront assister dimanche à une première messe, bien différente de ce à quoi ils sont habitués.

À la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue, une messe est célébrée le dimanche à 11h, à la cocathédrale. Elle sera aussi diffusée sur son site Web (www.cocathedrale.ca) et propulsée sur les médias sociaux.  Dans les trois paroisses de l’unité pastorale du Vieux-Longueuil, les célébrations sont pour l’instant limitées à une messe par paroisse (au centre communautaire Saint-François-de-Sales, à 9h, et à l’église Saint-Georges, à 10h).

Le choix de diffuser la messe sur le Web vient notamment d’une crainte de décevoir des fidèles qui pourraient se voir refuser l’accès à l’église, si le maximum de 50 personnes exigé par les directives gouvernementales est atteint.

Le président d’assemblée de fabrique Benoît Laganière se réjouit que la cocathédrale puisse à nouveau être accessible au public (quoique fermée en dehors des messes), alors que sont terminés les imposants travaux de réfection du plafond. La paroisse a d’ailleurs soumis ces travaux de restauration au Prix d’excellence du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Une messe différente

À chaque messe, un bénévole accueillera les paroissiens dans le stationnement, en posant les question d’usage, puis un autre les invitera à se désinfecter les mains, à l’entrée. Les fidèles seront ensuite conduits par un autre bénévole à l’un des bancs. Tout été mis en place pour respecter la distanciation physique.

La messe à la cocathédrale se déroulera sans musique ni chant. Les normes gouvernementales élaborées en collaboration avec l’assemblée des évêques du Québec permettent la présence d’un musicien et d’un maximum de trois chanteurs. Le chant par toute l’assemblée est toutefois à éviter.

La communion est permise, mais se fera dans un contexte «très spécial», admet M. Laganière.

«C’est le prêtre, qui portera le masque et la visière, qui va se placer devant les paroissiens, pour déposer l’hostie, sans toucher la main, détaille-t-il. S’il y touche par mégarde, il doit se désinfecter les mains. Une table a été installée à cet effet. Même ça, c’est prévu.»

Les paroissiens sont fortement invités à porter le masque.

Les protocoles exigent un travail de désinfection de tous les bancs utilisés, notamment, après chaque messe. «C’est beaucoup de logistique, ce n’est pas simple», soulève M. Laganière.

Le défi technique et la mobilisation nécessaire de bénévoles expliquent qu’entre 70% et 80% des opérations normales reprennent dans l’ensemble du Diocèse.

Funérailles et baptêmes

Les funérailles pourront se tenir dès le 4 juillet, en suivant un ensemble de directives afin d’éviter les contacts entre les personnes.

«Plein de gens sont en attente actuellement, mais on croit que certains pourraient choisir d’attendre encore, étant donné la limite de 50 personnes», évalue Benoît Laganière.

La Corporation des thanatologues du Québec, l’Association des cimetières chrétiens du Québec ainsi que l’Assemblée des évêques catholiques du Québec ont fait part d’un travail de collaboration pour assurer le bon déroulement des rites funéraires.

Quant aux baptêmes, les restrictions de la santé publique imposent la célébration d’une famille à la fois, alors que les baptêmes communautaires étaient jusqu’ici d’usage à la paroisse. Déjà une trentaine avaient été prévus.

Réouverture du musée

Le musée de la cocathédrale rouvrira ses portes le 1er juillet. L’exposition temporaire Autochtones du continent, coutumes et savoir-faire collectés recense des artéfacts et des écofacts amérindiens issus de la collection des Longueuillois Monique Gagnon et Roger Guay.

«On voulait conserver l’expérience du musée, puisque les gens demeureront au Québec pour les vacances», indique Benoît Laganière.

Il ne sera probablement pas possible de visiter du même coup la cocathédrale, comme pouvaient normalement le faire les visiteurs.

Le musée sera ouvert jusqu’au 7 septembre, du mercredi au vendredi (9h à 12h et 13h à 16h30), le samedi (13h à 16h30) et le dimanche (9h à 12h et 13h à 17h). Pour réservation: 450 674-1549, poste 0, ou receptionantoine@bellnet.ca.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des