Des mots d’encouragement en cette Semaine nationale des télécommunicateurs d’urgence

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Des mots d’encouragement en cette Semaine nationale des télécommunicateurs d’urgence
(Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Du 11 au 17 avril se tient la Semaine nationale des télécommunicateurs d’urgence. Au Québec, ce sont 4 millions d’appels d’urgence qui sont traités annuellement.

Répartitrice médicale d’urgence et chef d’équipe chez groupe Alertes Santé, Catherine Pelletier a contacté le journal afin de souligner le travail de ses collègues, tant chez Alertes Santé que l’ensemble des télécommunicateurs d’urgence au Québec.

L’ensemble des cheffes d’équipes souhaitaient transmettre le message suivant.

«Cela fait plus d’un an que vous travaillez sans relâche afin de maintenir le service à la population sans rien attendre en retour. Ce fut une année remplie de d’épreuves et d’embuches mais vous avez relevé ce défi haut la main. Cette semaine, les répartiteurs méritent plus que jamais de voir leur travail reconnu. Chers collègues, cette semaine vous appartient. Bonne semaine des télécommunicateurs d’urgence!»

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) profite aussi de l’occasion pour souligner le «travail remarquable» de ses collègues télécommunicateurs du 911.

«Ils sont à la base de toute intervention policière en fournissant aux policiers les informations essentielles afin que ceux-ci puissent répondre à vos urgences, décrit le SPAL sur sa page Facebook. Il s’agit d’un travail qui nécessite sang-froid, empathie, vivacité d’esprit, travail d’équipe et beaucoup d’autres qualités trop longues à énumérer. Sans collègues du 911, nous ne pourrions fournir le service de première ligne auquel les citoyens sont en droit de recevoir. Merci d’être là et de vous assurer que nous puissions effectuer notre travail en toute sécurité.»

En 2019, Le Courrier du Sud s’était entretenu avec un répartiteur de Longueuil.

«Ce n’est pas un métier facile, mais c’est passionnant. Je travaille avec 80 personnes qui adorent ce métier et qui ont à cœur les citoyens. C’est notre façon de les aider», témoignait Benoît Cantin.

Pour lire l’article au complet : Répartiteurs d’urgence : des héros qui oeuvrent dans l’ombre

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires