Actualités

Des résidents de la rue Prince-Charles en ont marre de la vitesse

vendredi le 24 septembre 2021
Modifié à 9 h 56 min le 27 septembre 2021
Par Geneviève Michaud

La rue Prince-Charles (Photo : Le Courrier du Sud – Geneviève Michaud)

Exaspérés par la vitesse excessive de plusieurs voitures qui circulent sur leur rue et découragés par le peu d’aide qu’ils reçoivent des autorités, des résidents de la rue Prince-Charles, dans l’arr. de Saint-Hubert, ont décidé de prendre les choses en main en posant des affiches invitant les automobilistes à ralentir, au cours de l’été.

«Les gens ralentissent depuis que nous avons posées les pancartes, se réjouit une résidente, qui souhaite garder l’anonymat.

Elle déplore cependant le peu de collaboration que les citoyens ont reçu de la Ville de Longueuil et des policiers, malgré de nombreux appels à l’aide.

Un problème qui perdure

«Nous vivons une problématique de vitesse sur la rue Prince-Charles depuis plusieurs années, écrivait la citoyenne au Courrier du Sud le 8 août. La vitesse est de 50 km/h mais les policiers nous ont déjà dit qu’ils toléraient jusqu'à 69 km/h sans donner d'amende. Un policier m'a aussi mentionné que notre rue était considérée comme un boulevard. Pourtant nous habitons la RUE Prince Charles…»

Si sa famille n’habite le secteur que depuis 2017, elle assure que la problématique perdure depuis bien plus longtemps.

«Quand nous sommes arrivés, les doyens du voisinage nous ont dit que c'était comme ça depuis toujours et que rien n'allait jamais changer, que plusieurs demandes avaient été faites dans le passé pour trouver une solution et réduire la vitesse considérablement, sans succès.»

Ainsi, des demandes de réduction de la limite de vitesse auraient été refusées, alors qu’une demande pour l’ajout de dos d’âne ou de panneaux de vitesse serait demeurée sans réponse, malgré l’assurance du conseiller Jacques Poitras qu’elle avait bien été transmise.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) aurait quant à lui effectué des vérifications à quelques reprises sur la rue, et aurait conclu qu’il n’y a pas de problématique de vitesse.

Une rue collectrice, selon la Ville

La Ville de Longueuil confirme avoir reçu deux plaintes de citoyens au cours des trois dernières années concernant des enjeux de vitesse sur la rue Prince-Charles.

Elle précise que la rue Prince-Charles est identifiée comme une rue collectrice.

«Par définition, le rôle d’une rue collectrice est, entre autres, d’assurer l’accessibilité aux résidences tout en permettant le transit entre le réseau artériel et les rues locales, précise la municipalité. Il ne s’agit donc pas d’un boulevard, mais il est attendu d’y observer davantage de transit que sur une rue locale.»

La Ville ajoute que des études de circulation ont été réalisées depuis le début de 2021, en collaboration avec le SPAL.

«Il est prévu que les résultats d’analyse soient étudiés par la Commission du transport et de la circulation lors d’une prochaine rencontre. La Ville informera les citoyens du secteur au sujet des intervention prévues, le cas échéant», conclut-elle.

Le conseiller Jacques E. Poitras a par ailleurs confirmé au Courrier du Sud qu'il avait effectué une consultation auprès des résidents de la rue en juin et que le 26 août, la recommandation d'abaisser la limite de vitesse à 40 km/h sur la rue Prince-Charles avait été déposée.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous