Desjardins déboursera 1,8 M$ pour appuyer cinq projets sur la Rive-Sud

Desjardins déboursera 1,8 M$ pour appuyer cinq projets sur la Rive-Sud
(Photo : Gracieuseté)

Un texte de Nicholas Pereira, stagiaire

Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins Guy Cormier a annoncé mardi, alors qu’il prenait la parole devant la Chambre des commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS), que la coopérative octroiera 1,8 M$ en appui à cinq projets de la Montérégie.

Les sommes consenties proviennent du Fond de 100 M$ créé en 2016 et visent à soutenir des idées en lien avec l’entrepreneuriat, l’éducation, la responsabilité sociale et le développement durable.

«Les projets choisis répondaient à tous les aspects de notre vision, assure M. Cormier. Ils vont contribuer à dynamiser et enrichir la communauté de la Rive-Sud.»

Le Lieu des Possibles du collège Durocher Saint-Lambert et le Centre d’expertise industrielle de Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL) recevront chacun 500 000$. De leur côté, l’action globale de la main-d’œuvre et le centre E-commerce de la Rive-Sud, projets de la MRC de Marguerite-D’Youville, obtiendront respectivement 300 000$ et 250 000$. L’organisme Dis-moi se verra quant à lui attribuer une somme de 250 000$.

«L’aide apportée va au-delà de l’aspect financier, note M. Cormier. Par exemple, nous pouvons aider au chapitre de l’éducation financière ou pour le virage numérique. On veut permettre à ces entreprises de prendre de plus en plus de place.»

Aide environnementale

Le Mouvement Desjardins a profité de l’occasion pour annoncer qu’il est devenu la première institution financière canadienne à être signataire des principes émis par l’ONU en matière d’environnement.

«C’est un message de leadership que nous voulons lancer, note Guy Cormier. Le secteur financier aura un impact décisif dans la lutte contre les changements climatiques.»

L’entreprise québécoise est carboneutre depuis 2017 et souhaite continuer d’en faire davantage pour la planète. Elle a pris l’engagement de réduire l’empreinte de carbone de ses portefeuilles d’investissement de 35%.

Dès le 1er janvier, la coopérative abolira également les bouteilles d’eau de plastique dans tous ses édifices.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des