Économie annuelle de 360 000$ pour un service de messagerie à l’interne à la Ville de Longueuil

Économie annuelle de 360 000$ pour un service de messagerie à l’interne à la Ville de Longueuil

Crédit photo : Depositphotos

La Ville de Longueuil se tourne dorénavant vers une entreprise externe pour effectuer son service de messagerie, autrefois réalisé par les cols bleus. Un changement qui entraîne une économie annuelle de 360 000$, selon la mairesse Sylvie Parent.

Le contrat de deux ans et d’une valeur de 240 067$ a été accordé à Planète Courrier, à la séance du conseil du 12 juin.  Il représente une économie de 60% par rapport au montant estimé de 590 000$ pour ce service fait par des cols bleus, selon le sommaire décisionnel.

L’octroi du contrat figurait à l’ordre du jour de la séance du mois de mai, mais l’opposition en avait demandé le report à la suite d’une intervention du représentant des travailleurs cols bleus de la Ville, Mario Gauthier.

Ce dernier avait été informé par lettre de la volonté de la Ville de changer sa façon de faire pour l’exécution du service de messagerie. Quatre postes de la direction des ressources matérielles étaient ainsi abolis.

M. Gauthier doutait toutefois des réelles économies d’un contrat à l’externe, mentionnant le salaire annuel de 56 000$ par messager. Depuis les défusions, Longueuil aurait hérité de quatre messagers, plus un pour le service de police.

«Quand on vient dire que c’est pour le bien des citoyens, j’ai un peu de misère à suivre ça. Pourquoi, sans aucune discussion, on décide de donner ça à contrat?» avait-t-il adressé aux élus.

Le chef de l’opposition Xavier Léger avait alors demandé le report de ce point, faisant valoir qu’il «serait une sage décision de le reporter, pour que la direction et le syndicat s’assoient et se parlent.»

Le conseiller Éric Beaulieu s’était dit étonné de cette intervention de M. Gauthier, faisant valoir que ces discussions auraient dû avoir lieu à la table de négociation. Il ajoutait de même que les informations détenues par les élus à ce sujet faisaient état d’une économie de coût.

Dans le sommaire décisionnel, on justifie que le recours à l’entreprise privée est plus avantageux notamment car «la productivité du personnel cadre qui gère quotidiennement ce service impose une lourdeur administrative découlant du processus de mouvement de la main-d’œuvre prévue à la convention collective des employés cols bleus». (A.D.)

Poster un Commentaire

avatar