Entrainement militaire aérien dans la région

Photo de Valérie Lessard
Par Valérie Lessard
Entrainement militaire aérien dans la région
CH-146 Griffon (Photo : (Mat 1 Brad Upshall, Services d'imagerie de la 12e Escadre))

De nombreux citoyens de la région ont entendu des hélicoptères voler à basse altitude vers 22 h le mardi 20 octobre. Les Forces armées canadiennes ont confirmé qu’il s’agit d’un entraînement du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada et de l’Aviation royale canadienne. Un deuxième entraînement est prévu ce mercredi soir, entre 21 h 30 et 3 h.

Dans un communiqué publié le 19 octobre, le ministère de la Défense nationale informe que c’est un entrainement de routine au centre d’entraînement de Farnham au cours duquel les membres des Forces armées utilisent des aéronefs CH-146 Griffon et CH-147 Chinook. «Les résidents peuvent s’attendre à voir et à entendre les hélicoptères effectuer plusieurs vols et peuvent connaître des périodes de bruit accru.  Des armes militaires seront utilisées, cependant, l’utilisation de munitions simulées pendant l’entraînement se fera conformément aux mesures de sécurité des Forces armées canadiennes», indique le Ministère.

Le Commandement des forces d’opérations spéciales canadiennes et l’Aviation royale canadienne remercie les résidents pour leur compréhension «pendant cette formation précieuse».

Le CH-146 Griffon sert au transport tactique de soldats et d’équipement. Il est aussi utilisé pour la recherche et le sauvetage, la surveillance, la reconnaissance, l’instruction, les opérations d’évacuation des blessés et les opérations antidrogue.

Le CH-147F Chinook est un hélicoptère qui sert à transporter de l’équipement et du personnel destinés aux opérations au pays et à l’étranger. «Il possède des capacités de protection supérieure, notamment des systèmes de protection antimissile, des systèmes d’alerte laser et radar, une protection balistique et des mitrailleuses», peut-on lire sur le site de l’armée canadienne.

Le CH-147 Chinook (Photo: Caporal Arthur Ark)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean Goulet
Jean Goulet
8 jours

Il y a 250,000 personnes qui vivent à Longueuil – St-Hubert. Faire voler dans la nuit des hélicopteres militaires, ayant un bruit de percussion incessant, ne devrait pas être permis sauf qu’en temps de guerre ou en mission de sauvage. Le Québec possède 1.7 millions de km carrés dont bien plus que 99% sont totalement inoccupés. Je demande aux militaires de démontrer du jugement en faisant leurs entrainements de nuit à l’extérieur des endroits densément peuplés, ce qui est le cas de l’aéroport de St-Hubert.