Dufort et Constantinescu demandent l’arrêt des procédures

Dufort et Constantinescu demandent l’arrêt des procédures

France Dufort et Irina Constantinescu, en compagnie de leur avocat, Me Maxwell Silverman

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

Coupables d’avoir usurpé le titre de sage-femme

Deux femmes ayant été trouvées coupables d’avoir posé des gestes réservés aux sages-femmes et usurpé ce titre demandent l’arrêt des procédures en raison de délais déraisonnables.

À LIRE AUSSI: -Coupable d’avoir posé des gestes réservés aux sage-femmes

-Une résidente de Greenfield Park accusée de s’être fait passer pour une sage-femme

La requête de France Dufort et Irina Constantinescu a été entendue par le juge Dominique Dudemaine lundi, au palais de justice de Longueuil.

Mme Dufort dit être dans un état dépressif et avoir de la difficulté à travailler.

«Je ne me sens pas respectée dans ce que je vivais, même si j’accepte le verdict», a-t-elle exprimé à propos des délais qu’elle considère imputables au poursuivant, l’Ordre des sage-femmes du Québec. Selon elle, il s’agissait d’une «mauvaise gestion du temps».

Dans un tel dossier, un délai de 18 mois entre le début et la fin des procédures judiciaires serait considéré raisonnable.

Couverture médiatique
La résidente de l’arr. de Greenfield Park a évoqué vivre de l’angoisse face au «harcèlement médiatique» entourant le procès.

Irina Constantinescu a abondé dans le même sens que son ancienne collègue, expliquant vivre une «période difficile» et une précarité d’emploi.

Rappelons que les deux femmes ont été reconnues coupables à la fin juillet. Les faits remontent à 2015.

À ce moment, un jeune couple ayant des problèmes financiers en raison du processus d’immigration de la femme avait fait appel aux deux accusées. Des complications durant la grossesse ont causé la mort du bébé avant sa naissance. Le médecin de l’hôpital du Haut-Richelieu avait porté plainte à l’Ordre des sages-femmes après avoir appris que Mme Dufort n’était pas officiellement reconnue comme tel.

Cette dernière a été déclaré coupable de six des sept chefs qui pesaient contre elle, dont celui d’avoir posé des gestes réservés aux sages-femmes. Sa complice Irina Constantinescu a quant à elle été reconnue coupable d’avoir utilisé ce titre.

Les collègues soutiennent toujours se présenter comme accompagnantes à la naissance.

La poursuite réclame une amende de 18 000$ à France Dufort et une de 2000$ à Irina Constantinescu. La défense demande pour sa part l’amende minimale.

Le jugement est attendu en janvier.

Commenter cet article

avatar