Fermeture de la boulangerie Aryzta: près de 100 personnes perdent leur emploi

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Fermeture de la boulangerie Aryzta: près de 100 personnes perdent leur emploi
La boulangerie était installée sur la rue Richelieu depuis près de 30 ans. (Photo : Google Street View)

La boulangerie industrielle Aryzta de l’arr. de Saint-Hubert a récemment fermée ses portes, laissant sans emploi près d’une centaine de personnes. Les employés de l’usine ont été pris de court par la nouvelle, étant informés de la fermeture seulement 24h à l’avance. La boulangerie était installée sur la rue Richelieu depuis près de 30 ans.

L’entreprise se spécialisait dans la production de pâte à pizza surgelée principalement destinée à l’hôtellerie et à la restauration.

Selon le quotidien La Presse, Aryzta aurait exprimé son désir de concentrer sa production dans ses usines plus performantes, en Ontario. Une partie des chaînes de production de Saint-Hubert a d’ailleurs été transférée à Mississauga.

L’entreprise dont la maison mère est située à Zurich en Suisse connaît des difficultés financières depuis les dernières années. Elle a connu des résultats déficitaires en 2017 et en 2018 et a procédé, en novembre dernier, à une émission d’actions afin de tenter de réduire ses dettes.

Depuis son ouverture en 1986, la boulangerie hubertine a connu une multitude de propriétaires. Tout d’abord propriété de Robin Hood, l’usine est ensuite passée aux mains de Pro Pastries, de Pillsbury, de General Mills et de Pennant Foods Canada. En 2010, Aryzta a fait l’acquisition de Pennant. L’usine de Saint-Hubert est confiée successivement à deux de ses divisions: Boulangerie Fresh Startpuis et Otis Spunkmeyer. L’usine passe finalement sous la bannière d’Aryzta, en 2012.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des