Genèse d’un des plus grands projets d’infrastructure en Amérique du Nord

Genèse d’un des plus grands projets d’infrastructure en Amérique du Nord
Le pont Samuel-De Champlain, une semaine avant son ouverture officielle (Photo : Jean Laramée - Le Courrier du Sud)

Dès mai 2015, la construction du pont Samuel-De Champlain attire le regard de part et d’autre du fleuve. Le Courrier du Sud vous invite à redécouvrir les grandes étapes d’un des plus importants chantiers des dernières années en Amérique du Nord.

 

19 juin 2015: la construction officiellement lancée

Alors que les travaux sont amorcés depuis quelques semaines, le ministre de l’Infrastructure Denis Lebel procède à la traditionnelle pelletée de terre protocolaire du chantier le 19 juin 2015. Plus de 1350 jours se sont déjà écoulés depuis l’annonce du projet, le 5 octobre 2011.

 

Septembre 2015: début des travaux d’aménagement sur la Rive-Sud

Le 20 août 2015, Signature sur le Saint-Laurent (SSL) annonce qu’il commencera ses travaux préparatoires sur la Rive-Sud au cours des prochaines semaines, afin d’aménager les aires de chantier pour le corridor du nouveau pont. Les travaux nécessitent l’installation d’une aire de travail qui permettra d’accéder à la jetée est qui sera construite dans le petit bassin de La Prairie, entre l’îlot sud de l’archipel des Îles-de-la-Couvée et la rive de Brossard. Pour installer cette aire de travail, SSL doit procéder à un déboisement aux abords de la route 132, près de l’autoroute 10 et de l’actuel pont Champlain.

 

Juillet 2016: la base du pont installée

Un an après s’être mis en branle, le chantier jette les bases de la structure du nouveau pont. En juillet 2016, les premières semelles et amorces de piles, assemblées à l’Île-des-Sœurs, sont fixées au fond du fleuve.

 

23 novembre 2016: livraison des premières poutres-caissons

Le 23 novembre 2016, Groupe Canam livre les deux premières poutres-caissons en acier qui serviront à la construction des approches. Les poutres, d’une hauteur de 3,6 et 3,5 mètres et d’un poids de 64,5 et 63,7 tonnes métriques, seront installées au cours des prochains mois à l’approche est, composée au total de 9 travées. L’approche ouest est pour sa part constituée de 26 travées. La longueur totale des deux approches est d’un peu plus de 2,8 kilomètres et le poids total des composants fabriqués par Canam-ponts, dont 600 poutres-caissons, excédera 55 000 tonnes.

 

24 mars 2017: premier levage de l’entretoise supérieure

Le 24 mars 2017, les équipes de construction, dirigées par l’ingénieure de chantier Isabelle Genest (photo), procèdent au premier levage de l’entretoise supérieure qui assurera la jonction entre les deux jambes du pylône principal, au-dessus du futur tablier du pont.

L’entretoise est l’une des composantes maîtresses du futur pont haubané. Cette structure en béton armé et béton précontraint servira à rendre rigide la structure du pylône et, sur le plan architectural, constituera un des éléments clés du pont.

Pesant 3410 tonnes, l’entretoise inférieure est une pièce unique composée de béton et d’acier. L’entretoise supérieure, elle, pèse 350 tonnes. Il s’agit d’une pièce ressemblant à un nœud papillon qui assurera la jonction entre les deux jambes du pylône, au-dessus du tablier. Deux ascenseurs, situés à l’intérieur du pylône principal, sur toute sa longueur, seront installés pour en assurer l’entretien.

 

8 avril 2017: livraison des premiers chevêtres

Fabriqués dans trois usines espagnoles (Megusa, Tecade et Dizmar), les premiers chevêtres ont quitté le port de Séville à la fin mars et ont traversé l’océan Atlantique pour arriver au port de Montréal le 8 avril 2017. Cette opération de transport se reproduira à plusieurs reprises au courant des prochains mois, jusqu’à la réception complète des 37 chevêtres, au rythme de 3 à 4 par mois.

 

2 mai 2017: fin de la préfabrication des semelles maritimes et amorces de pile

Le 2 mai 2017, SSL termine la préfabrication du dernier de 38 ensembles de semelles maritimes et d’amorces de pile. Déplacés jusqu’au quai de chargement de la jetée ouest par le supertransporteur Thor la fourmi (seconde photo) – baptisé ainsi par trois élèves de Verdun à l’issue d’un concours – les ensembles sont par la suite plantés dans le fond du fleuve par un installateur flottant de fondation, à un emplacement préalablement excavé. À cette date, 26 des 38 ensembles ont déjà été enracinés dans le fleuve.

 

10 juin 2017: installation du premier demi-chevêtre de la partie haubanée

Le 10 juin 2017, un premier demi-chevêtre est installé par l’équipe du pont à haubans. Sa deuxième partie est installée et fixée quelques jours plus tard. Les chevêtres sont les énormes poutres latérales en acier en forme de W, sur lesquelles les trois corridors de circulation se poseront.

 

Juillet 2017: installation du premier chevêtre dans le fleuve

Environ un mois après l’installation du premier chevêtre sur la partie haubanée, l’équipe de construction de l’approche ouest met le premier en place sur un des piliers au milieu du fleuve, en juillet 2017.

 

Août 2017: installation des premières poutres-caissons de l’approche ouest

Les premières poutres-caisson de la superstructure sont installées en milieu marin à la mi-août 2017, lançant ainsi les opérations qui se dérouleront toujours selon le même mode. Trois poutres séquentielles assemblées au sol sur la plateforme de travail de l’approche ouest sont par la suite chargées sur une barge, déplacées vers le lieu où elles doivent être installées, levées à l’aide d’une grue et finalement déposées sur le chevêtre et fixées aux autres poutres déjà en place.

 

14 novembre 2017: fin de l’installation des piles en milieu marin

L’installation des piles en milieu marin se termine le 14 novembre 2017. Ces piles sont composées de trois à huit segments de béton d’une hauteur moyenne de 3,5 mètres, assemblés les uns sur les autres pour atteindre une hauteur maximale de 35 mètres. Au total, 234 segments ont été installés pour la portion du fleuve entre le bout de la jetée ouest et celle du pont à haubans.

 

3 et 4 mars 2018: levage des premières poutres-caissons au-dessus de la 132

Moins d’un mois après l’installation des premières poutres-caissons de l’approche est, le travail de levage au-dessus de l’axe de la route 132 à Brossard s’amorce les 3 et 4 mars. Les poutres-caissons viennent se poser sur les tours temporaires qui avaient été érigées vers la fin de 2017.

 

26 avril 2018: fin de l’installation de la superstructure de la travée arrière

L’installation de la superstructure de la travée arrière dans le secteur du pont à haubans est complétée le 26 avril 2018.

Mesurant 200 mètres de long, la travée arrière se projette vers le fleuve à partir du pylône principal. Plus haut que la tour du Stade olympique, le pylône principal constitue l’élément central du pont, auquel seront rattachés de chaque côté des câbles obliques. Quarante-deux pieux ont été forés afin de solidifier les travaux de fondation du pylône principal.

Composée d’un total de 57 poutres d’acier, la partie haubanée sert essentiellement de contrepoids à la travée principale. Les poutres ont pour but de soutenir l’ensemble de la superstructure et le tablier du pont au-dessus de la Voie maritime, permettant ainsi d’obtenir une grande portée entre les deux piliers, sans pour autant nuire à la circulation maritime.

 

Mi-juillet 2018: le dernier chevêtre installé

L’installation des 37 chevêtres se termine à la mi-juillet 2018. C’est dans la canicule que les travailleurs de l’approche est ont achevé l’installation des immenses pièces en forme de W.

 

5 octobre 2018: la 600e poutre-caisson installée

La dernière poutre-caisson est installée le 5 octobre 2018, 7 ans jour pour jour après l’annonce de la construction d’un nouveau pont. De toutes les pièces devant être livrées au chantier, ce sont les poutres-caissons qui ont nécessité le plus de planification, ayant toutes une dimension unique et devant être assemblées en respectant un ordre précis une fois sur le chantier.

 

8 octobre 2018: dernière coulée du pylône principal

SSL réalise la dernière coulée pour les travaux du pylône principal le 8 octobre 2018, lui permettant d’atteindre sa hauteur maximale de 170 mètres.

 

Décembre 2018: les deux travées se rencontrent enfin

Le raccordement des deux travées du pont, l’installation du corridor central, où circulera le Réseau express métropolitain, et le raccordement des composantes des corridors nord et sud sur lesquelles rouleront les véhicules sont complétés en décembre 2018. Des travaux d’électricité pour l’éclairage de la structure restent à réaliser au cours de la période hivernale, de même que des travaux de pavage et d’installation d’une membrane pour l’imperméabilité du tablier au printemps, repoussant l’ouverture du pont à l’été 2019.

Poursuivez votre lecture ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des