Georges Laraque retourne à la maison après cinq jours d’hospitalisation

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Georges Laraque retourne à la maison après cinq jours d’hospitalisation
(Photo : Facebook)

Cinq jours après avoir été traité pour la COVID-19 à l’hôpital Charles-Le Moyne à Longueuil, l’ancien hockeyeur Georges Laraque est retourné à son domicile.

«Je suis super content d’être de retour à la maison», a-t-il dit dans une nouvelle vidéo qu’il a publiée sur sa page Facebook, le 5 mai.

Il estime qu’hormis les soins prodigués par le personnel du centre hospitalier, ce sont des produits à base de plante qui l’ont aidé dans son rétablissement.

«Finalement, je suis resté cinq jours, alors que j’aurais pu y être pendant deux semaines, a-t-il expliqué l’athlète qui souffre d’asthme et qui était atteint d’une double pneumonie. J’ai fait beaucoup de choses pour y arriver. La seule chose que l’hôpital me donnait pour traiter ma pneumonie, c’était de la cortisone. Si je n’avais pas eu d’asthme, j’aurais pu rester à la maison.»

Plusieurs se sont inquiétés de son état lorsqu’il s’est filmé de son lit d’hôpital, le 2 mai,  alors que d’autres auraient douté de ses symptômes et de son infection à la COVID-19, rapporte Laraque. Celui qui courait cinq à six fois par semaine avant la maladie parlait difficilement, notamment.

«Je n’étais pas mourant, a-t-il précisé. On m’envoyait des litres d’oxygène pour traiter mon asthme, c’est pour ça que j’avais de la misère à parler. Je savais que j’allais m’en sortir, bien que la pneumonie ne soit toujours pas partie pour le moment.»

Fait anecdotique, le colosse raconte que ses voisins curieux l’espionnent lorsque des livreurs sonnent à sa porte.

«Ils veulent savoir si je vais sortir dehors», relate-t-il.

En terminant, il réitère son soutien au personnel soignant l’ayant traité et salue leur courage «alors qu’ils mettent leur santé en jeu». L’ancien joueur des Canadiens de Montréal soutient que l’aspect le plus difficile de son hospitalisation a été d’entendre souffrir les personnes âgées traitées à ses côtés.

Posted by Georges Laraque on Tuesday, May 5, 2020

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des