Actualités

Informer et accompagner les citoyens: Le travail de terrain de la Brigade 3C

jeudi le 15 juillet 2021
Modifié à 0 h 00 min le 15 juillet 2021
Par Ali Dostie

La Brigade 3C (photo: Gracieuseté)

Les agents de la Brigade 3C (Communication, Collectif et Communauté) sillonnent depuis mai des quartiers de l’agglomération de Longueuil. Fidèle à sa mission de base de prendre le pouls des citoyens – après plus d’un an de pandémie – et de les informer sur les organismes du territoire, elle s’adapte grandement aux besoins du milieu. 

«On sait que la pandémie a eu plusieurs effets, psychologiques entre autres, sur la population. On voulait prendre le pouls des gens, voir s’ils ont le moral», détaille la coordonnatrice Ariane Boucher.

«Durant la pandémie, les organismes étaient là, mais ne pouvaient pas recevoir les gens dans le besoin, poursuit-elle. Alors au départ, la brigade a été pensée pour ça : pour aller vers ceux qu’on ne pouvait rejoindre autrement.»

La Brigade 3C s’est ainsi inspirée des quelque 17 brigades instaurées en mars 2020 par la Croix Rouge à Montréal.  «On a beaucoup pris de leur expérience, très centrée sur la COVID, et on l’a adaptée pour y ajouter l’aspect communautaire» de la mission de la Brigade 3C, soutient-elle. 

Informer les citoyens sur la vaccination et les mesures sanitaires fait donc partie des objectifs du regroupement de la Rive-Sud. En relation avec la Santé publique, des agents ont par exemple été appelés à intervenir dans certains quartiers où il y a eu des foyers d’éclosion.

Parallèlement à cette mission, les six à huit agents de sensibilisation peuvent, lors de leur porte à porte, orienter au besoin les citoyens vers les ressources communautaires du quartier. 

Les agents distribuent notamment un carton répertoriant divers organismes comme SOS Violence conjugale, Tel Aide ou encore le 211.

«Le 211, c’est un 411 d’organismes communautaires. Si quelque a par exemple besoin d’aide alimentaire, avec son code postal, on peut le diriger vers des ressources de son secteur. Et quand on rencontre les gens, c’est ce qu’on prend le temps d’expliquer», illustre Mme Boucher.

L’objectif est de distribuer les 10 000 copies de cette affichette d’ici la fin août.

Multiples partenaires

La brigade est un projet réunissant des partenaires des milieux communautaire et institutionnel.

Le Centre des femmes de Longueuil, Place à l’emploi, Alternative Centregens, Au second lieu, la Corporation de développement communautaire de l’Agglomération de Longueuil, Vigie Rive-Sud et Télétravail Québec représentent le volet communautaire, alors que les CISSS de la Montérégie-Est et de la Montérégie-Centre sont également au nombre des partenaires.

La brigade 3C constitue l’une des cellules d’urgence instaurées par le Bureau de développement social de la Ville de Longueuil. Des cellules sont par exemple vouées à l’itinérance, au soutien aux aînés ou encore à l’immigration.
Et ces cellules sont appelées à collaborer. 

«Notre travail de terrain s’adapte beaucoup en fonction des besoins, du soutien à apporter aux autres cellules et des données de la Santé publique, évoque Ariane Boucher. C’est un projet mouvant.»

La brigade 3C agit aussi en complémentarité avec les autres acteurs sur le terrain. Une carte géomatique créée par le Bureau du développement social de Longueuil cible exactement où sont mobilisés les intervenants.

«Certains mettent beaucoup de temps à développer des relations de confiance. On ne veut donc pas prendre le risque de briser ce lien», assure-t-elle.

Quartier général
Depuis la mi-juin, la Brigade peut compter sur un quartier général, situé au Marché public de Longueuil. L’équipe s’y retrouve en début de journée, ce qui permet de mieux coordonner le travail de terrain.

Des formations y sont aussi données aux agents de sensibilisation.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous