Jean Grimard: un bâtisseur passionné

Jean Grimard: un bâtisseur passionné
(Photo : Gracieuseté)

Dans le cadre de son 50e anniversaire, le RSEQ Montérégie présente les bâtisseurs qui ont marqué l’histoire de l’organisation.

«Le sport, a été ma vie!» Voilà qui résume assez bien la passion d’un bâtisseur du RSEQ Montérégie, Jean Grimard. Le diplômé de l’Université de Montréal en éducation physique s’est rapidement aperçu que le sport peut mener à des routes parfois inattendues.

Entraineur émérite de football, de basketball et de hockey, il a choisi, à l’âge de 30 ans, de tourner son regard vers un autre aspect du milieu sportif. En effet, on lui a proposé en 1977 de prendre les commandes de l’Association régionale du sport scolaire du Richelieu (ARSSR) à titre de directeur général.

«Je n’avais aucune idée dans quoi je me lançais. Je n’avais aucune expérience, mais j’ai appris les rudiments de l’administration, raconte M. Grimard. Ce qui m’intéressait dans la proposition de Guy Giroux, c’était d’être au cœur de la gestion des ligues sportives, des tournois et des championnats. Cela m’a amené à être en contact avec divers intervenants. Le territoire à couvrir était immense. C’était aussi un aspect qui m’interpellait. Aller voir les gens de la Montérégie.»

De nombreux défis

À son arrivée, la structure de la jeune association était encore embryonnaire. Ses années d’expérience comme entraîneur l’ont certainement aidé à développer les divers programmes de l’organisation.

«Au départ, le défi était de rassembler les gens et de structurer les ligues. Je devais trouver des coordonnateurs et des arbitres. J’ai également dû bâtir des relations avec les dirigeants des commissions scolaires. Ça n’a pas été facile de les convaincre des bienfaits de la pratique du sport à l’école. En plus, il fallait établir l’identité de l’Association. Il y avait même des écoles qui se demandaient pourquoi elles étaient membres de notre organisation», affirme M. Grimard.

«J’ai regardé dernièrement le site web du RSEQ Montérégie. En ce moment, il y a quatre personnes qui s’occupent des activités sportives. Il y a une adjointe à la coordination, une agente de bureau à la comptabilité, un responsable des communications et une directrice générale. Pendant toutes mes années à l’ARSSR, je m’occupais de tout ça!»

De l’action et des victoires

Jean Grimard aimait être sur le terrain, plus souvent comme partisan plutôt qu’à titre de directeur de l’Association. Il a ainsi eu l’occasion de décrire au microphone plusieurs championnats d’athlétisme et de football, au bon plaisir des spectateurs.

Étant un fier compétiteur qui déteste l’odeur de la défaite, il ne se cache pas d’avoir été un peu chauvin lors des championnats provinciaux.

«Nous aimions la victoire. Et nous avons gagné souvent! Il était fréquent de taquiner les directeurs des autres régions», raconte-t-il, sourire en coin.

Le devoir accompli

Après 11 années à la barre de l’Association, Jean Grimard a tiré sa révérence avec le sentiment du devoir accompli. Il s’est dit fier d’avoir contribué à la mise sur pied d’un réseau performant et structuré, avec un bon nombre d’équipes et de participants.

En 1988, l’Association régionale du sport scolaire du Richelieu comptait 236 équipes et près de 3000 élèves-athlètes.

«Je suis heureux d’avoir pu créer des liens solides avec l’ensemble des intervenants sportifs du milieu, particulièrement avec les associations d’arbitrage. Je crois avoir rassemblé les gens à la cause et développé le sentiment d’appartenance à l’Association. Le fait d’avoir unifié les écoles autour d’un même fonctionnement et de mêmes règles m’a apporté beaucoup de satisfaction.»

Selon l’ancien président de l’Association du sport scolaire du Richelieu Guy Giroux, Jean Grimard a accompli un travail incroyable à la barre de l’organisation.

«Jean a fait un gros travail de consolidation. Il a construit ça sur du solide. Il a été un collaborateur extraordinaire. Mes tâches sont devenues plus faciles grâce à lui.»

Un engagement reconnu

Lors de son départ de l’Association, le South Shore Interscholastic Athletic Association lui a remis une plaque souvenir afin de reconnaitre l’excellence de son travail. Cette délicate attention témoigne bien des bonnes relations qu’il a su entretenir au fil des ans, particulièrement avec les communautés anglophones.

Jean Grimard a également été honoré, en 1988, au Gala d’excellence provincial de la Fédération pour son soutien au développement des programmes du sport scolaire.

«Je ne garde que de bons souvenirs de toutes ces années.»

Un citoyen engagé

Le milieu sportif peut aussi générer des rebondissements à l’extérieur de la surface de jeu. À juste titre, Jean Grimard a été conseiller municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu pendant 12 ans. «C’est le sport qui m’a mené à la politique», précise-t-il.

Fort de son expérience dans le sport en milieu étudiant, M. Grimard a aussi fait partie du comité organisateur de la 25e Finale des Jeux du Québec, présentée à Saint-Jean-sur-Richelieu en 1989.

Une vision d’avenir

«Avec quelques années de recul, je m’aperçois que l’Association est devenue une affaire énorme! Je suis très impressionné par l’ampleur du sport étudiant en Montérégie. Si j’ai un souhait à faire pour le RSEQ Montérégie, c’est qu’il continue de promouvoir la pratique sportive, surtout au niveau primaire.»

(Source: RSEQ Montérégie)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des