Jimmy Lyonnais: de mangeur compulsif à triathlète

Jimmy Lyonnais: de mangeur compulsif à triathlète

Jimmy Lyonnais sera du Triathlon de Saint-Lambert le 8 juillet.

Crédit photo : Denis Germain – Le Courrier du Sud

Il perd 200 lb en six ans

Enchaîner les courses de longues distances en plus d’y obtenir de bons résultats est déjà digne de mention. Mais un tel accomplissement alors qu’il y a moins de 10 ans, il pesait 425 lb, est tout un exploit pour Jimmy Lyonnais.

Le Longueuillois parcourra le Québec tout l’été pour réaliser des triathlons, pratiquement un par semaine.

Depuis janvier, il s’entraîne intensément avec le Club Triathlon Rive-Sud et le Club de course les Courailleux, à raison de cinq séances hebdomadaires.

 

Le 26 août, il prendra part au Triathlon de Montréal, sa première course à distance olympique, qui couronnera la première saison de son plus récent loisir.

Entretemps, il courra entre autres à Magog, Charlevoix, Saint-Lambert et Boucherville.

«Je ne vise pas de podium du tout, précise Jimmy Lyonnais. C’est une nouvelle passion que je pratique pour le plaisir et qui combine trois disciplines que j’adore, soit la natation, le vélo et la course.»

Son histoire est de plus en plus connue. Il participe même à des tournages promotionnels avec le conférencier et motivateur Jimmy Sévigny.

«J’espère que j’aurai un impact positif sur les gens. Si j’aide ne serait-ce qu’une personne, je vais être content», assure le triathlète.

«Dans ma tête, je pèse encore 425 lb.» – Jimmy Lyonnais

Assez, c’est assez!
En 2009, une randonnée pédestre en famille menant à une déchirure du ménisque a ouvert les yeux à Jimmy Lyonnais. Il pesait à l’époque 425 lb.

À l’hôpital, il a ressenti l’humiliation ultime.

«La chirurgienne n’était pas sûre de vouloir m’opérer, craignant que sa table ne casse, se remémore-t-il, amer. Même chose au moment de subir une résonnance magnétique; les spécialistes disaient que je n’entrais pas dans la machine.»

«Par la suite, l’orthopédiste m’a dit que si je continuais comme ça, à 45 ans, j’allais me retrouver en fauteuil roulant avec les genoux finis. Ç’a été un autre choc.»

Cet épisode a été révélateur pour l’homme souffrant d’obésité.

«Je me suis dit: c’est assez. La vie me lançait des messages, souligne-t-il. J’avais un jeune garçon de 2 ans à ce moment. Je voulais lui montrer l’exemple et intégrer de saines habitudes de vie.»

«Je ne bougeais pas. En plus, tout était une raison pour manger. J’étais triste? Je mangeais. J’étais content? Je mangeais. Je m’ennuyais? Je mangeais. En voiture, je grignotais toujours», admet Jimmy Lyonnais.

Jimmy Lyonnais et son fils, avant de se prendre en main

Changements drastiques
C’est à la suite de plusieurs tentatives infructueuses que Jimmy Lyonnais a pris la décision de changer de mode de vie pour de bon.

«Les diètes qui font perdre du poids rapidement ne fonctionnent pas et les gens engraissent encore plus après», souligne l’homme.

Depuis, son plan sur cinq ans était d’être capable de parcourir la distance de Longueuil, sa ville actuelle, à Sherbrooke, sa ville natale, en vélo. Un exploit qu’il a réalisé à l’été 2017.

Jimmy Lyonnais, en juillet 2018

Sa dépendance à la nourriture demeure cependant bien présente.

«C’est un combat continuel. Je dois me contrôler lors de chaque repas.»

À l’époque de ses excès, Jimmy pouvait manger jusqu’à six repas par jour.

Par chance, son entraînement lui permet tout de même d’ingérer bon nombre de calories.

«Les choix alimentaires que je fais sont mieux, avec beaucoup de protéines et de fibres, de fruits et de légumes. Ça m’aide à moins ressentir la faim.»

Le regard des autres
Ne voulant pas que son fils suive ses traces et développe de mauvaises habitudes, Jimmy Lyonnais voulait changer pour son fils.

«Je sais comment les enfants et adolescents sont méchants avec les gens en surplus de poids. Je ne voulais pas qu’il vive ça», indique le père.

«Je ne dirais pas que je me faisais intimider; je mesure 6pi 2po. Mais je le voyais dans leurs regards, leur attitude et leurs commentaires blessants à mon égard. J’ai vécu une certaine forme d’intimidation.»

«J’étais plus réservé. Maintenant, je m’affirme plus verbalement, je m’assume et j’ai plus confiance en moi.»

Il voit aussi cette fierté dans les yeux de son fils de 10 ans, qui l’encourage et le félicite. Comme récemment, lorsque Jimmy a terminé premier de sa catégorie d’âge et quatrième au total du Triathlon de Chambly, dans la catégorie D3couverte.

«Il m’a dit: ‘’Je suis fier de toi.’’ Ç’a m’a touché!»

Recherche de bénévoles
Jimmy Lyonnais fait partie du comité organisateur du 30e Triathlon de Saint-Lambert, qui aura lieu le 8 juillet.
Les organisateurs sont toujours à la recherche de bénévoles.
Rens.: trisaintlambert.com/benevoles

4
Commenter cet article

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Dauphine550JohanneStephen ChasleSophie Spénard Recent comment authors
Sophie Spénard
Invité
Sophie Spénard

Toutes mes félicitations Jimmy !! Je suis fière de toi ! Tu es un beau modèle de persévérance et de courage ! Lache pas!!!

Stephen Chasle
Invité
Stephen Chasle

Bravo Jimmy! Je suis fier de toi!

Stephen, capitaine des Vélociraptors #12, 48 Heures Vélo

Johanne
Invité
Johanne

C’est incroyable tout le chemin que tu as fait Jimmy! Et tu sais quoi? Le plus cool c’est que ce chemin se poursuit encore et te mènera vers de nouvelles réalisations. Bravo mon ami!

Dauphine550
Invité
Dauphine550

Félicitations beau Jimmy je resterais toujours fière de toi! Je t’admire et je t’adore xxx