Kim Thùy: l’humilité d’une ambassadrice

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Kim Thùy: l’humilité d’une ambassadrice
(Photo : Alexandre Claude photographie & vidéo)

LITTÉRATURE. L’apport de Kim Thùy au rayonnement et à l’essor de la littérature québécoise a été souligné le 27 mai, alors que le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) lui a remis l’Ordre des arts et des lettres du Québec. Une distinction que la principale intéressée reçoit dans la plus grande humilité.

Lors de son entrevue avec Le Courrier du Sud, pas une seule fois il était question pour Kim Thùy de parler du travail qu’elle a accompli et qui l’a menée à recevoir cet honneur. Elle a plutôt préféré souligner l’appui et le soutien du CALQ, sans qui elle n’aurait pu réaliser tous ses projets, croit-elle.

«Sans le Conseil, sans son soutien pour la diffusion, pour les déplacements, pour l’encouragement pendant le processus d’écriture, je ne serais pas là où je suis, relève-t-elle. Tout ça a fait en sorte que j’existe aujourd’hui en tant qu’artiste; donc, ce prix révèle plutôt le travail du CALQ.»

«J’essaie surtout d’être à la hauteur du soutien que je reçois, poursuit-elle. Quand on me donne de l’argent pour acheter un billet d’avion, pour aller faire des rencontres à Paris, je dois mériter l’argent et la confiance qu’on investit en moi.»

Humilité et réalité
Bien qu’elle ait reçu de nombreuses distinctions et reconnaissances depuis la publication de son premier roman Ru, lequel a été traduit en 25 langues, Kim Thùy ne regarde jamais derrière. L’important est ce qui se trouve devant. Et les prix ne sont «jamais une destination. Ce sont des bornes sur l’autoroute qui disent: tu es rendue à tel endroit.»

«Il ne faut pas se contenter de ce qu’on a déjà fait, affirme l’auteure. Le rêve est toujours devant nous, pas derrière.»

Pour preuve, la femme de 51 ans ne garde jamais les trophées, médailles et insignes qui lui sont remis. Elle préfère donner ces objets de reconnaissance aux «mains invisibles» qui travaillent tout autant qu’elle, «sinon plus», afin que ses écrits soient publiés. «Ça leur revient», affirme-t-elle.

«Quand c’est en Italie, je le laisse en Italie. Quand c’est en France, je le laisse en France. Quand c’est ici, je le donne à ma maison d’édition parce qu’elle a travaillé fort pour me mettre là.»

«Vous n’imaginez pas le nombre de mains invisibles qui doivent porter un livre, pour que celui-ci rencontre le lecteur, ajoute-t-elle. C’est incroyable.»

Une belle humilité? «Non, c’est une belle réalité, répond-t-elle. Ce sont des mains invisibles qu’on ne célèbre pas assez. Je suis leur porte-parole, en fait.»

Raconter la beauté des choses
Même 10 ans après la publication de Ru, Kim Thùy a de la difficulté à expliquer son succès et ce qui accroche le lecteur dans ses écrits.

«C’est complètement mystérieux pour moi, dit-elle. Je n’ai pas beaucoup lu dans ma vie, mais les quelques livres que je lis, je les connais par cœur. Donc, je comprends très bien l’impact d’un livre sur quelqu’un, du moins sur moi. Qu’une phrase puisse m’habiter pendant 20, 30 ou 50 ans. Mais je ne peux pas imaginer l’inverse; que mes mots puissent porter quelque chose pour quelqu’un.»

Pour l’écrivaine originaire du Vietnam, l’écriture est un moyen de «raconter la beauté des choses», ce qu’elle considère comme un privilège. Elle est d’ailleurs présentement en écriture de son prochain roman.

«Les images se bousculent dans ma tête et j’ai juste hâte de me retrouver assise quelque part pour écrire. J’ai écrit dans les avions et les hôtels. Il y a un hôtel que je trouve tellement beau. J’y arrivais très tard, à 11h le soir, et je repartais à 4h du matin, mais je me suis quand même forcée à écrire au moins une phrase de plus parce que je voulais que le roman porte la trace de cet endroit.»

Le 7 juillet à 17h et 20h auront lieu les Rencontres secrètes et intimes avec Kim Thùy. L’endroit est secret et ne sera dévoilé qu’à quelques personnes au hasard parmi celles qui se seront inscrites.

Inscription: https://www.facebook.com/events/303776670566761/?event_time_id=303776673900094

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des