La cavale du Lumifest se poursuit

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
La cavale du Lumifest se poursuit
(Photo : Gracieuseté)

Les dernières annonces du gouvernement n’ont pas freiné l’élan du Lumifest en cavale, considéré comme une exposition en pratique libre. Les rues du Vieux-Longueuil seront illuminées jusqu’au 27 octobre, tous les jours à l’exception du mercredi, de la brunante à 23h. Quatre œuvres inédites seront présentées en alternance.

«Nous avions programmé un festival à part entière avec une thématique bien particulière, dans l’espoir que la réglementation nous permette une édition complète. Mais, nous avions aussi dans notre manche une version allégée, pour laquelle nous avons dû opter, en raison des circonstances», a expliqué Dominique Arcand, directeur d’Asphalte diffusion et producteur du Lumifest.

Les quatre projections présentées en 2020 sont les fruits d’un appel de candidatures réalisé spécialement pour le Lumifest auprès des meilleurs artistes du Québec en production numérique. Les artistes choisis sont Nicolas Noël Jodoin, Chelsea Liggatt et Kevin Schmit (AVX LAB), Line Katcho ainsi que Myriam Boucher

«Pour la toute première fois, grâce à un appel de candidatures, le Lumifest offre la possibilité à des artistes québécois de présenter une création originale, élaborée spécifiquement pour l’événement et mettant en valeur le patrimoine architectural», a indiqué Jean-Philippe Côté, président du conseil d’administration d’Asphalte diffusion.

Jusqu’au 6 octobre, l’oeuvre réalisée par Chelsea Liggatt et Kevin Schmit (AVX LAB) sera projetée sur la Maison Chaboillez (32, rue Saint-Charles Ouest).

Du 8 au 13 octobre, la Banque CIBC (190, rue Saint-Charles Ouest) sera illuminée par l’œuvre de Nicolas Noël Jodoin.

Le 3e lieu, au 213 rue Saint-Jean, prendra les couleurs de la création de Line Katcho, du 15 au 20 octobre.

Enfin, du 22 au 27 octobre, la création de Myriam Boucher prendra place sur les murs du restaurant Trebbiano (135, rue Saint-Charles Ouest).

Par ailleurs, le projet MAPP_TA VILLE diffusera sur les murs de la ville les œuvres de jeunes artistes d’un jour ayant participé à un atelier de création numérique sur tablette à leur école.

Lumifest en cavale est une initiative qui est née au printemps, présentant une succession de diffusions itinérantes pendant le confinement. Voilà donc cet automne, sa suite logique, de plus grande ampleur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires