La force de l’âge

Par Éric Tremblay
La force de l’âge
(Photo : Pierre Langevin - Le Journal Saint-François)

L’âge est vraiment d’or pour François Vincent et Ghislaine Girard. Il a 86 ans et elle bientôt 78 ans. Mais chaque semaine, ils s’entraînent au ExcelGym. Leur façon de contrer le poids des années.

«Quand on vient au gym, on évite de voir le médecin plus souvent et d’aller au CLSC, soutient Mme Girard. Je m’entraîne depuis 40 ans et ça m’aide à monter les escaliers. Je peux le faire en courant même.»

Quand on leur mentionne qu’ils sont partis pour être centenaire, elle rit et ajoute du tac-au-tac: «Ah non, bien plus. François devrait au moins se rendre à 110 ans!»

Son ami François Vincent a éprouvé des troubles cardiaques. Il a eu quatre pontages et on lui a installé un stimulateur cardiaque. L’octogénaire avait même besoin de support pour ses déplacements il n’y a pas si longtemps.

«C’est Ghislaine qui m’a dit que je devais venir au gym, indique-t-il. L’entraînement est de nature à m’inspirer confiance et aujourd’hui j’ai recommencé à bouger. Je n’ai plus besoin de marchette.»

Les deux forces de la nature veulent inspirer les gens de leur âge à bouger pour ne pas «rester assis dans leur fauteuil à jouer au 500», comme le précise Mme Girard. Pour elle, rester actif et avoir une alimentation équilibrée, dotée de deux portions de légumes par repas, insiste-t-elle, est la meilleure façon de s’éloigner des médicaments.

«La meilleure solution, et votre médecine vous le dira, l’exercice pour la longévité et vous garder en forme. Venir au gym, ça me procure une bonne adrénaline, de la bonne oxygène. Ça crée l’hormone du bonheur.»

Ghislaine Girard est fière d’indiquer qu’elle soulève 50 livres au leg press. (Photo: Pierre Langevin – Journal Saint-François)

Du bonheur, elle en a plein les biceps. «Touche, tu vas voir, c’est dur», dit-elle en gonflant le muscle de son bras. Elle est fière d’indiquer qu’elle soulève 50 livres au leg press (presse à cuisse).

M. Vincent requiert les bons soins de son entraîneur Caroline Plante.

«Au départ il venait 30 minutes alors que c’est désormais des séances de 45 minutes, dit-elle. L’objectif est d’atteindre une heure. On y va selon une charte d’énergie et des fois je dirais qu’il en a plus en sortant qu’à son arrivée.»

Des têtes grises, on en retrouve au ExcelGym, mais Ghislaine et François sont deux exceptions. Et Mme Girard ajoute des arguments pour convaincre les aînés de les rejoindre. «Je peux vous assurer que ce n’est pas parce qu’on est vieux, qu’on est fini, lance-t-elle. C’est une nouvelle vie qui s’offre à vous au gym selon vos capacités.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des