L’agresseur du parc Michel-Chartrand écope de 15 mois de prison

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
L’agresseur du parc Michel-Chartrand écope de 15 mois de prison
Yan Boivin a avoué avoir agressé trois femmes au parc Michel-Chartrand, les 13 et 18 septembre 2018. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

JUSTICE. Le Longueuillois Yan Boivin a été condamné à 15 mois de prison, le 16 mai, pour une série d’agressions sexuelles survenue au parc Michel-Chartrand en septembre 2018.

Le jeune homme de 18 ans sera admissible à une libération conditionnelle dans un peu plus de 5 mois, en raison du temps qu’il a déjà purgé en détention préventive.

Boivin avait été arrêté le 18 septembre 2018 après qu’une femme dans la quarantaine ait contacté les policiers, affirmant avoir été victime d’une agression sexuelle alors qu’elle circulait à pied dans les sentiers du parc.

La femme avait aperçu un homme qui se tenait dans les buissons et posait des gestes indécents. L’individu s’était ensuite dirigé vers elle et l’avait agrippée par derrière avant de lui toucher les seins. La victime s’était débattue et était parvenue à se défaire de son assaillant. Après avoir pris la fuite, elle avait communiqué avec les autorités.

À LIRE ÉGALEMENT:

Deux autres femmes, une dans la quarantaine et une dans la soixantaine, avaient également été abordées de la même manière par l’agresseur. Elles étaient toutes deux parvenues à se défaire du suspect.

Le 31 janvier, Boivin a plaidé coupable à trois chefs d’agression sexuelle ainsi qu’à trois chefs d’action indécente.

En plus de sa peine de prison, l’accusé sera sous le coup d’une probation de 3 ans, dont 2 ans avec le suivi d’un agent. Il lui sera également interdit de se trouver au parc Michel-Chartrand et devra compléter une thérapie sur le comportement sexuel.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des