Le Bloc québécois demande une sécurité financière pour les aînés

Par Rédaction
Le Bloc québécois demande une sécurité financière pour les aînés
(Photo : Gracieuseté)

Dans le cadre de la crise actuelle, le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet a fait parvenir, le 9 avril, une lettre au premier ministre présentant des propositions pour améliorer rapidement le sort des aînés. Le député de Montarville Stéphane Bergeron fait écho aux propos de son chef.

«On le voit bien, nos aînés sont directement touchés par cette pandémie de COVID-19; non seulement sont-ils plus vulnérables aux effets de cette maladie, mais ils sont particulièrement affectés par les mesures de distanciation sociale, qui tendent à les isoler, en plus d’être ciblés par les fraudeurs et de voir les placements de toute une vie littéralement fondre comme neige au soleil. Nous devons les soutenir, et ce, très rapidement», souligne M. Bergeron.

«Durant la campagne électorale, les aînés étaient déjà au cœur des revendications du Bloc québécois. Nous avions alors plaidé en faveur d’une bonification substantielle de leur pouvoir d’achat. Dans cet esprit, le chef du Bloc québécois, dans sa lettre, invite le premier ministre Trudeau à mettre en oeuvre un certain nombre de mesures, et ce, dans les plus brefs délais, pour donner un peu d’air, sur le plan financier, à ces personnes qui ont construit le Québec d’aujourd’hui et auxquelles nous sommes redevables», soutient le député de Montarville.

Quelques-unes de ces propositions:
• Augmentation de la pension de vieillesse de 110$ par mois et bonification du Supplément de revenu garanti (SRG), accessible à tous dès l’âge de 65 ans;
• Suspension de l’obligation de retirer une portion des placements dans des régimes de retraite;
• Désignation des régimes privés de pension à titre de créancier privilégié;
• Baisse du prix des médicaments;
• Accès à Internet haute vitesse à titre de service essentiel;
• Mise en place de mesures spécifiques d’accompagnement par Services Canada.

M. Bergeron rappelle également qu’en situation de crise, le nombre de fraudes a tendance à augmenter. Il invite les témoins ou victimes de fraude à communiquer sans tarder avec le Centre anti-fraude au 1 888 495-8501.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des