Le bruit événementiel parmi les préoccupations pour l’élaboration du plan directeur du parc Jean-Drapeau

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Le bruit événementiel parmi les préoccupations pour l’élaboration du plan directeur du parc Jean-Drapeau
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le rapport de la consultation publique réalisée en amont de l’élaboration du Plan directeur d’aménagement et de développement du parc Jean-Drapeau a récemment été rendu public. Le bruit événementiel fait partie des préoccupations énumérées.

Les activités de la consultation, en personne et en ligne, ont dénombré plus de 7100 participations à la consultation.

À LIRE AUSSI: Bruit: Montréal et Saint-Lambert s’entendent sur les premières bases d’une collaboration
Dossier du bruit: Saint-Lambert, Montréal et la Société du parc Jean-Drapeau dressent un bilan positif
Nouveau concert en plein air à Saint-Lambert : des citoyens s’inquiètent du bruit

«Des citoyens représentés par le groupe Silence Saint-Lambert se plaignent des événements qui se tiennent entre la mi-mai et la mi-octobre au parc Jean-Drapeau et qui génèrent des bruits “anormaux et excessifs” causés par les concerts, les feux d’artifice et la course de la Formule 1», peut-on lire dans le rapport.

«Cette situation provoque une détérioration de leur qualité de vie et de la santé des résidents qui demandent que leur quiétude soit prise en compte dans le prochain plan directeur, indique-t-on. De plus, d’après les questionnaires en ligne, les répondants résidents de Saint-Lambert répondent majoritairement (60 %) que la conciliation des usages n’est pas possible au parc Jean-Drapeau.»

Rappelons que de la mi-juillet à la fin septembre, le bruit a été mesuré à trois endroits à l’aide de sonomètres: au parc Jean-Drapeau, près de l’espace accueillant les spectacles; aux abords d’Habitat 67, dans la Cité du Havre; ainsi qu’aux abords des résidences de Saint-Lambert.

Les niveaux sonores moyens enregistrés pendant quatre événements distincts et deux journées variaient entre 75 et 86 dBA au parc Jean-Drapeau et entre 51 et 54 dBA à Saint-Lambert.

Selon le rapport, l’organisme Silence Saint-Lambert demande que des mesures, comme le respect des couvre-feux, la réorientation de la scène, l’utilisation d’écouteurs et l’organisation d’activités moins bruyantes, soient prises afin de réduire le bruit, en durée et en intensité.

Amphithéâtre sur l’île Sainte-Hélène
Le rapport de consultation publique indique également que l’organisme Silence Saint-Lambert «déplore que la règlementation existante qui limite les bruits générés par ces événements ne soit pas appliquée dans le Parc ou qu’ils fassent l’objet de dérogations».

L’organisme remet par ailleurs en question la création du nouvel amphithéâtre sur l’île Sainte-Hélène, dont la scène sera dirigée vers la Rive-Sud et dont les travaux sont commencés.

Le groupe «s’étonne que sa construction n’ait pas fait l’objet d’une demande de certificat d’autorisation préalable auprès du Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), est-il expliqué dans le rapport. En attendant cette obtention, on demande de suspendre les travaux.»

Le maire de Saint-Lambert Pierre Brodeur a indiqué, lors de la séance du conseil municipal du 15 avril, que les discussions avec Montréal sur le sujet du bruit reprenaient cette semaine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des