Actualités

Le conseil refuse une demande de DASH-L concernant un terrain

jeudi le 16 septembre 2021
Modifié à
Par

DASH-L a demandé de prolonger de cinq la durée d’une option d’achat sur un terrain que possède la Ville. (Photo : Le Courrier du Sud ‒ Archives)

Le conseil municipal de Longueuil a refusé, à majorité, de prolonger une entente qui accordait une option d’achat en faveur de Développement Aéroport de Saint-Hubert Longueuil (DASH-L) pour un terrain dont la Ville est propriétaire.

L’acquisition d’un lot de la zone aéroportuaire par la Ville a été conclue par la signature d’un acte de vente avec DASH-L, le 13 novembre 2017. L’acte prévoyait une option d'achat, d’une durée de 5 ans, en faveur de DASH-L.
Ce dernier a demandé à l’administration municipale de prolonger de cinq ans supplémentaires – donc, jusqu’en novembre 2027 – la durée de l’option d’achat, ce qui a été refusé par neuf élus contre six.

«Si jamais l’aéroport a un projet pour ce terrain, ils auront juste à nous avertir, et on pourra leur revendre au prix du marché», a lancé le chef de l’opposition Xavier Léger, appelant le conseil à voter contre, «pour que les citoyens ne financent plus cette activité aéroportuaire».

«On ne finance pas les activités de DASH-L», a voulu rectifier la mairesse Sylvie Parent, qui a voulu expliquer les motivations sous-tendant la demande de l’Aéroport. Le prolongement de l’entente lui aurait permis de «retrouver un certain équilibre financier. Plusieurs secteurs d’activités, dont les aéroports, ont été gravement touchés par la pandémie.»

«On peut peut-être décrier certains agissements et façons de travailler, et il y a le bruit, mais l’aéroport est là. Cette entente vient juste à dire "vous avez eu de la misère durant la pandémie, vous avez le droit de faire cette demande et on vous encourage"», a ajouté le conseiller municipal Steve Gagnon.

Il a aussi rappelé que ce sont les mêmes élus qui ont entériné l’entente, en tout début de mandat, en 2017.
Le président d’arr. du Vieux-Longueuil Benoît L’Écuyer a pour sa part relevé que puisque l’entente actuelle prend fin en nombre 2022, cela laissera le temps au futur conseil municipal de se prononcer.

Les élus de Longueuil Citoyen Robert Myles, Colette Éthier, Xavier Léger, Benoît L’Écuyer, ains que les indépendants Jacques Lemire, Jean-François Boivin, Jacques Poitras et Jonathan Tabarah ont voté contre l’addenda à l’acte de vente.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous