Le présumé prédateur sexuel Gilles Croze renonce à sa remise en liberté

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Le présumé prédateur sexuel Gilles Croze renonce à sa remise en liberté
Gilles Croze (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Gilles Croze, arrêté le mois dernier en lien avec de nombreux crimes à caractère sexuel, a renoncé à son enquête sur remise en liberté, le 3 juillet.

L’homme de 65 ans fait présentement face à 62 chefs d’accusation, la plupart en lien avec des gestes commis sur plusieurs femmes et enfants, entre 1973 et 2019, au Québec et au Nouveau-Brunswick. De nouveaux chefs viendront sans doute s’ajouter, de nouvelles victimes s’étant manifestées depuis son arrestation.

À LIRE ÉGALEMENT :

Le résident de Saint-Charles-Borromée aurait sévi dans la région de Lanaudière et dans le secteur d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Il aurait également fait plusieurs victimes sur la Rive-Sud, notamment à Longueuil, Varennes et Chambly.

La structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la SQ, a récemment lancé une enquête en partenariat avec les divers services de police du Québec afin d’identifier les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation.

Toute information au sujet de cet homme ou de ses agissements peut être transmise de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la SQ au 1800 659-4264.

Gilles Croze devrait être de retour au palais de justice de Joliette le 4 septembre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des