COVID-19
Actualités

Le Québec est encore dans la tempête, selon Christian Dubé

mardi le 18 janvier 2022
Modifié à 15 h 49 min le 18 janvier 2022
Par Jules Gauthier

jgauthier@gravitemedia.com

(Photo: Archives)

Alors que la pandémie continue de faire rage dans la province, Québec a néanmoins annoncé que le pic des cas aurait été dépassé et qu’un nouveau médicament antiviral commencera à être distribué à la population à partir du mois prochain.

En conférence de presse le mardi 18 janvier, le ministre Dubé a tenu à préciser que de plus en plus de travailleurs revenaient dans le réseau de la santé malgré le fait que celui-ci est toujours « pris dans un étau » avec la hausse des hospitalisations et le manque de personnel. Le réseau a, en ce moment, 12 000 absents alors qu’il y en avait 20 000 auparavant, a-t-il indiqué.

Le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique par intérim, a par ailleurs indiqué que le Québec aurait enfin dépassé le pic des cas de contaminations à la COVID-19.

« On commence à voir un ralentissement de la croissance des hospitalisations, même si la situation demeure très fragile. On va suivre de façon plus attentive l’effet de la rentrée scolaire », a-t-il expliqué aux médias.

M. Boileau a tenu à rappeler que le variant Omicron est loin d’être inoffensif et peut entraîner malgré tous des hospitalisations et des décès.

Le nouveau traitement antiviral

Autorisé le lundi 17 janvier par Santé Canada, le nouveau médicament Paxlovid de la compagnie Pfizer sera distribué prochainement dans la province, a indiqué la Dre Lucie Opatrny, sous-ministre adjointe à la Direction des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Pour commencer, le Québec recevra une quantité limitée de 6300 doses en mars de ce médicament antiviral qui permettra de réduire jusqu’à 89 % les risques d’hospitalisations. Puis, 6200 doses seront livrées en février et à partir de mars, Québec devrait en recevoir 19 000, a confirmé Mme Opatrny.

« Nous commencerons avec ceux qui sont très à risque d’être hospitalisés et qui sont bien connus dans le réseau, qui ont des accès à leurs cliniciens. Cela inclut les non-vaccinés, les plus âgés, les malades chroniques et les populations vulnérables. »

- Dre Lucie Opatrny

La 3e dose de vaccin

Le ministre de la Santé a confirmé qu’il y avait 34 % des Québécois qui avaient reçu à ce jour leur 3e dose de vaccin et qu’il souhaitait que 50 % de la population reçoive la dose de rappel dans les plus brefs délais. Il espère aussi que la cadence de la vaccination passera à 125 000 doses par jour prochainement.

M. Dubé a reconnu notamment qu’il est pleinement conscient que les gens sont fatigués par la situation et toutes les mesures mises en place.

« On a hâte de tourner la page, on est tous d’accord pour dire que c’est une 5e vague de trop, mais on doit continuer de s’ajuster et de protéger notre réseau », a-t-il dit.

Rappelons par ailleurs que c’est aujourd’hui que le passeport vaccinal est désormais exigé dans toutes les succursales de la SAQ et de la SQDC de la province.

Dernières nouvelles