Les Chinois à Longueuil

Les Chinois à Longueuil
-0001-11-30T00:00:00.000-05:00

Comme ça, selon de nombreuses rumeurs qui courent, les Chinois tenteraient de s’installer à Longueuil avec un super-centre commercial «chinois»?

Même que, jusqu’en décembre 2014, c’est l’ancien ministre libéral Martin Cauchon qui aurait agi comme lobbyiste pour les Chinois afin d’obtenir le terrain de Longueuil… Si ça marche, c’est que dans l’horoscope chinois, l’année 2014 devait sûrement être celle du… Cauchon!

Sérieusement, imaginez, le centre abriterait 1000 stands «chinois» et un millier de travailleurs «chinois» y seraient pour voir à l’exploitation. Et croyez- moi, pour ce qui est de voir à l’exploitation de ce millier de travailleurs, la Chine est capable en masse de le faire seule… Seule comme dans «vendez-nous le terrain, le reste, on va s’arranger entre nous pour le faire».

C’est la compagnie Min Ying Holdings qui voudrait construire ce centre commercial pour qu’il puisse nous vendre des produits manufacturés en Chine. C’est tellement original comme concept, des Chinois qui voudraient nous vendre des produits chinois…

D’ailleurs, je me demande pourquoi on dit «la compagnie» chinoise, parce que, en affaires, si y a une chose que les Chinois n’aiment pas, c’est bien justement d’avoir de la compagnie… En té cas!

Mais c’est-ti pas de la belle nouvelle économique ça pour la mairesse de Longueuil!? Parce que, avec la Chine, tout est une affaire de gros sous… Comme dans «sous-homme», «sous-pression» et «main-d’œuvre sous-payée».

D’après Loïc Tassé, chroniqueur au Journal de Montréal, «les compagnies chinoises ont une éthique de travail très différente de la nôtre. Pour elles, nous sommes des paresseux».

Y’a pas un certain Lucien Wong Bouchard qui nous avait dit ça?

Ding, ding, ding

En attendent qu’une décision soit prise et rendue publique à la prochaine réunion du conseil municipal de Longueuil, le 12 mai, prononcez le nom de cette compagnie à voix haute. Essayez voir! «Min Yin Holdings!»

J’adore ça, c’est comme si j’entendais le bon vieux capitaine bonhomme me raconter: «J’étais là, seul, devant l’effroyable rouleau compresseur, et j’ai nommé, le terrible, Min Yin Holdings! Ding ding ding ho! Quel beau ding!»

En terminant

Pour contrer l’indécence, la Ville de Longueuil veut des caméras au parc Marie-Victorin. Pas sûr que ça va fonctionner; à l’Assemblée nationale, les caméras n’ont jamais empêché l’indécence…

Pierre Sévigny  

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des