Les surplus alimentaires des CHSLD transformés en repas pour des personnes en perte d’autonomie

Les surplus alimentaires des CHSLD transformés en repas pour des personnes en perte d’autonomie
(Photo : Robert Côté - Le Courrier du Sud)

Depuis 10 ans, des surplus de production alimentaire sont récupérés dans des CHSLD et utilisés dans la confection de plats par l’organisme Cuisines de l’Amitié. Ces repas sont ensuite remis gratuitement à des personnes en perte d’autonomie par les intervenants du soutien à domicile.

Ce projet est né de la collaboration entre les bénévoles des Cuisines de l’Amitié, les intervenants du CLSC Samuel-de-Champlain, le CHSLD Champlain, le Centre d’accueil Marcelle-Ferron, la Ville de Brossard et les Caisses Desjardins du secteur.

Les caisses Desjardins de Brossard, Charles-LeMoyne et Saint-Hubert se sont récemment unies pour offrir au programme une aide financière de 30 000$ sur trois ans.

«Ce projet rejoint les valeurs de Desjardins en santé et saines habitudes de vie, a fait valoir le porte-parole des Caisses Desjardins associées au projet Marcel Messier. C’est un engagement pour privilégier une approche préventive d’intervention afin d’accroître la qualité de vie, le bien-être des personnes de notre collectivité et de briser l’isolement.»

Les Cuisines de l’Amitié récupèrent les surplus alimentaires, achètent les aliments manquants, complètent les repas et les apportent au CLSC Samuel-de-Champlain.

«Nos bénévoles travaillent très fort pour préparer des plats complets et nutritifs pour les personnes vulnérables, fait valoir la directrice générale de l’organisme Ginette Boucher. Nous croyons sincèrement à ce projet, qui s’inscrit dans notre mission de contrer l’insécurité alimentaire des personnes vivant des situations difficiles. Pour nous, se nourrir convenablement est essentiel à la santé.»

Depuis 10 ans, une organisatrice communautaire et une nutritionniste du CLSC Samuel-de-Champlain collaborent avec les Cuisines de l’Amitié pour mettre en place les conditions gagnantes pour assurer le succès du projet. Elles s’assurent que les petits plats cuisinés répondent aux besoins nutritionnels des usagers et qu’ils soient remis à des gens qui vivent une situation très difficile.

«Les intervenants apportent les plats congelés à nos usagers vivant à domicile, explique le président-directeur général du CISSS Montérégie-Centre Richard Deschamps. Il s’agit d’une aide ponctuelle pour permettre aux familles de trouver des solutions à plus long terme pour se nourrir malgré la maladie ou pendant la convalescence. Ces petits plats sont extrêmement appréciés de nos patients. Ils sont offerts principalement à des aînés mais aussi à des personnes avec une déficience physique et à des femmes enceintes en situation de grande vulnérabilité.»

Cet effort collectif permet d’offrir de 6000 à 8000 plats par année à des personnes en difficulté.

(Source: CISSS Montérégie-Centre)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Isabelle Salvati Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Isabelle Salvati
Guest
Isabelle Salvati

Oui c est très bien les repas sont très appréciés des gens.,de le clientèle les repas sont équilibrés et santés et aide nos gens dans le besoin. Merci a toutes nos ressources alimentaires.