Les Tornades prennent la route de St.Catharines

Les Tornades prennent la route de St.Catharines

Les Tornades ont été les champions de la Ligue de basketball de Montréal, en mars

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

Ils vivront le rêve de la NBA

Une troisième place au classement, un championnat de ligue, une coupe Québec et un championnat de l’Est du Canada n’ont pas suffi à rassasier les Tornades bantam AAA de Longueuil cette saison. Les joueurs se dirigeront vers l’Ontario pour vivre une expérience unique toutes dépenses payées au championnat mondial junior de la Ligue nationale de basketball (NBA).

Du 15 au 17 juin, les Tornades participeront à la portion canadienne du NBA junior, à St.Catharines. Il s’agit d’un tournoi à cinq équipes offrant une visibilité aux jeunes joueurs devant recruteurs universitaires et partisans.

«Les jeunes disent que c’est comme si c’était un rêve, raconte l’entraîneur Robins Verna. La NBA paye tout pour nous. Ce qui arrive à nos jeunes de la Rive-Sud est vraiment exceptionnel!»

Un gain à ce tournoi organisé par la NBA junior pourrait leur offrir la chance de continuer leur parcours vers les championnats américains et mondiaux.

«On est fin prêt, assure l’entraîneur. On a eu quelques pratiques pour se préparer, comme la saison est terminée. Les jeunes jouent dans d’autres programmes. Ils ont bien hâte de partir.»

Parcours parfait
Après avoir terminé troisièmes au classement de la saison régulière, les Longueuillois ont mis la main sur le championnat de la Ligue de basketball de Montréal à la fin mars. Ils avaient également mis la main sur la Coupe Québec, un tournoi à huit équipes disputé à l’école Gérard-Filion.

Les Tornades ont par la suite remporté le championnat de l’Est du Canada, le 28 avril à Frédériction, au Nouveau-Brunswick.

Cohésion
La formation de Longueuil compte dans son alignement le joueur de 6pi 10po Olivier Rioux, un atout non négligeable. Cependant, l’entraîneur confirme que l’équipe ne se base pas seulement sur les performances de Rioux pour gagner.

«On a beaucoup de talent dans l’équipe. Les jeunes se connaissent depuis longtemps et ils ont appris à jouer ensemble. C’est toute une affaire d’équipe», assure-t-il.

Poster un Commentaire

avatar