L’OBNL Agripoule démystifie poules pondeuses et agriculture urbaine

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
L’OBNL Agripoule démystifie poules pondeuses et agriculture urbaine
Le poulailler de Diane Beaucage (Photo : Gracieuseté)

La Longueuilloise Diane Beaucage, qui a milité auprès de la Ville de Longueuil afin que soient autorisées les poules urbaines sur le territoire, a mis sur pied l’OBNL Agripoule. Le but est de promouvoir, guider et accompagner les citoyens en lien avec les diverses pratiques d’agriculture urbaine, dont la possession de poules pondeuses.

«Il s’agit d’apporter de l’aide, de l’information, des conférences, etc. afin que les citoyens de l’agglomération de Longueuil puissent échanger entre eux», expose Mme Beaucage, qui vise l’autosuffisance alimentaire.

Le site recense par exemple des articles portant sur la vaccination des poules, les demandes de permis pour la construction d’un poulailler, ou encore sur les semis comme point de départ du potager.

Les poulaillers urbains ont été autorisés sur l’ensemble du territoire de Longueuil en 2020*, à l’exception de l’arr. de Greenfield Park. Il s’agit là, entre autres, du fruit de la mobilisation d’un groupe de citoyens, dont Mme Beaucage, qui ont vanté les vertus des poules urbaines et fait pression auprès des élus afin qu’elles soient intégrées à la réglementation municipale.

Le groupe d’entraide Les poules urbaines de Longueuil a aussi vu le jour sur Facebook.

«L’idée de mettre sur pied l’OBNL émerge donc du désir de vouloir poursuivre l’entraide et le partage d’informations», ajoute la citoyenne.

Le but est d’augmenter la pratique d’agriculture afin que de plus en plus de citoyens puissent se nourrir à partir d’aliments cultivés dans leur cour.

Un discours qui résonne tout particulièrement alors que la pandémie en a sensibilisé plusieurs sur l’importance de la souveraineté alimentaire du Québec.

Rens.: agripoule.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires