Longueuil en voie d’élargir son programme d’aide pour l’agrile du frêne

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Longueuil en voie d’élargir son programme d’aide pour l’agrile du frêne
Le règlement modifiant le programme d’aide concernant l’agrile du frêne devrait être présenté à la séance du conseil d’avril. (Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Le programme d’aide financière aux citoyens aux prises avec l’agrile pourrait être élargi rétroactivement d’un an, afin que plus de citoyens puissent s’en prévaloir.

Un projet de règlement déposé à la séance du 23 mars propose d’agrandir la période d’admissibilité du programme, permettant le versement d’une aide financière pour des travaux d’abattage effectués entre le 10 décembre 2018 et le 31 décembre 2022. Selon la réglementation actuellement en vigueur, le début de la période d’admissibilité est fixé au 10 décembre 2019. La date de fin a aussi été ajustée.

Les critères d’admissibilité demeureront les mêmes, de sorte que les citoyens qui souhaitent s’en prévaloir doivent fournir entre autres le permis d’abattage, la facture et une photo de l’arbre malade. Le programme prévoit un remboursement de 150$ par frêne malade abattu, avec un maximum de 450$ par immeuble.

Le règlement sera soumis pour adoption lors d’une prochaine séance, probablement en avril.

Cette nouvelle avait de quoi réjouir le chef de l’opposition officielle Xavier Léger, qui réclamait l’automne dernier que le programme d’aide soit ainsi bonifié. À la suite d’un avis défavorable du comité exécutif, il avait réitéré sa demande en novembre, avec l’appui de la majorité du conseil.

À ce moment, il faisait valoir qu’une faible part du budget de 350 000$ prévu pour ce programme avait été utilisé.

«Il reste environ 300 000$ dans ce programme. Il y a des opportunités pour les citoyens qui ont besoin d’aide, a-t-il présenté le 23 mars. Dans mon district, j’ai une liste d’une dizaine de citoyens qui attendaient que le programme soit élargi.»

«L’objectif des élus de l’opposition a toujours été de faire profiter du programme d’aide pour l’agrile du frêne à un maximum de citoyens. Un programme qui aurait dû être mis en place beaucoup plus tôt et faire l’objet d’une promotion beaucoup plus importante de la part de la Ville de Longueuil», a-t-il ajouté.

M. Léger a rappelé que le mandat de créer le programme a été adopté à l’hiver 2018 et qu’il aura fallu deux ans pour voir son entrée en vigueur. Il espère que la Ville fera bien connaître ce programme, alors qu’il estime que le programme d’aide a souffert d’un manque de publicité.

Un son de cloche partagé par le conseiller municipal Steve Gagnon.

La conseillère municipale Nathalie Boisclair a dit espérer que cette rétroactivité fera augmenter le nombre de demandes, mais s’est montrée moins optimiste que M. Léger.

«Vous me permettrez d’être un peu sceptique, car les critères n’ont pas été modifiés […], il faut avoir conservé toute la documentation. J’espère que ça ne créera pas plus de frustrations qu’autre chose.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Annie Séguin
Annie Séguin
1 mois

Le rapport du Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes pour le compte de l’UMQ montre pourtant des abattages privés et publics ont eu lieu en 2016 et 2017. Qu’en sera-t-il des dossiers des citoyens bien informés et sensibles à ce problème, comme mes parents, qui ont agi avec diligence et ont fait abattre leurs frênes à leur frais avant le 10 décembre 2018?

Don Diego
Don Diego
1 mois

Encore une fois, 100% des frênes sur le territoire de la Ville de Longueuil sont mort. Et plus de 90% on été abattus
Ne chercher plus l’agrile du frêne elle est rendu en Gaspésie.
Trop peu et trop tard comme d’habitude. J’ai fait couper deux frênes sur ma propriété, il y a plus de cinq ans de cela, 3000.$ pour les abattes et 1500.$ pour sortir le bois mort.
Où est l’aide financière?

Michel Perron
Michel Perron
1 mois
Répondre à  Don Diego

Tout à fait d accord avec cette opinion, j ai couper le mien il y a plus 5 ans, cette administration est complètement déconnecté de la réalité

Annie Séguin
Annie Séguin
1 mois

Pourquoi limiter la rétroactivité au 10 décembre 2018? Est-ce en lien avec l’adoption de la nouvelle Politique de l’arbre de Longueuil cette année-là, le 04 décembre? Est-ce pour limiter l’aide financière à l’ère Parent? Pourtant, des publications de la ville de Longueuil, dès 2014 (cf. « Espace Longueuil » et « Le guide du citoyen »), informaient les citoyens des dangers de l’agrile du frêne et de l’importance de la combattre pour freiner son essor. Pourquoi des citoyens informés, sensibles à l’environnement, soucieux de leur entourage et voulant répondre avec diligence à un problème phytosanitaire important se verraient-ils privés de l’aide financière dont disposeront ceux qui ont attendus?

Gaétan Chapados
Gaétan Chapados
1 mois
Répondre à  Annie Séguin

Je suis tout à fait d’accord avec l’opinion de Mme Annie Séguin
J’ai fait abattre 5 arbres sur mon terrain en 2017 et je n’ai pas droit au programme.
En plus depuis 2012 à Longueuil que l’agrile du frêne à à commencer cela a prit 8 ans pour avoir le programme et en plus ceux comme moi ont pris l’initiative de faire couper les arbres malades pour l’environnement n’y ont meme pas droit???Le programme devrait etre accessibles à tous