Longueuil resserre la surveillance du chantier de la passerelle de Normandie

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Longueuil resserre la surveillance du chantier de la passerelle de Normandie
La reconstruction de la passerelle de Normandie se chiffre à 12

CONSTRUCTION. Le chantier de la passerelle de Normandie fera l’objet d’une surveillance accrue.

Un contrat a été octroyé à l’entreprise CIMA+ au montant de 422 576$ afin de fournir une surveillance supplémentaire du chantier. Cette dépense additionnelle inclut également un ajustement des honoraires professionnels.

«On a une surveillance très serrée, justement pour s’assurer que les travaux sont faits dans les règles de l’art et qu’on n’aura pas de surprises de l’entrepreneur arrivant avec des demandes de changements, a exposé la conseillère municipale Monique Bastien à la séance du 4 juillet.

En raison de la grève des travailleurs de la construction en mai et de la grève des ingénieurs du gouvernement, l’entrepreneur devra travailler le soir et la nuit pour respecter les échéanciers, ce qui explique entre autres le besoin de surveillance supplémentaire.

Coûts supplémentaires?

En réponse au citoyen Pierre Gosselin qui demandait si le chantier respectait actuellement le budget établi à 12,8M$, Mme Bastien a assuré que «oui, on est dans les coûts, on respecte les coûts».

La conseillère de l’opposition Josée Latendresse a dit ne pas faire «la même lecture» du projet, relevant que des dépenses liées à la passerelle de Normandie ont été effectuées depuis l’adoption du règlement d’emprunt de 12,8M$.

«Il me semble que depuis, il y a des coûts excédentaires. Il me semble qu’en terme de surveillance, d’ affichage, de modélisation, des éléments n’étaient pas prévus au départ», a-t-elle soulevé, demandant qu’on lui explique s’il y avait ou non excédent de coûts.

«Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas de dépassements de coûts», lui a répondu Monique Bastien.

«Ce que j’ai dit ce soir, a-t-elle poursuivie, on a entériné une dépense supplémentaire pour la surveillance du chantier pour s’assurer que l’entrepreneur respecte ses échéanciers et les plans et devis, et qu’il ne nous bombarde pas de demandes d’extras. Il s’agit de bonne gestion de deniers publics.»

Par voie de communiqué, le parti Option Longueuil se montre inquiet de ces coûts liés à la reconstruction de la passerelle de Normandie.

«Devant les coûts importants du projet, il aurait été important de consulter la population en amont et d’agir avec plus de transparence, ce que l’administration Saint-Hilaire – Parent n’a pas fait, d’autant que les sommes engagées sont importantes», a affirmé la candidate à la mairie, Sadia Groguhé.

Elle rappelle les projets de passerelles à Lévis et À Candiac, dont les coûts varient entre 3 et 3,5 M$.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des