Longueuil veut créer un corridor de biodiversité

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Longueuil veut créer un corridor de biodiversité
Le corridor de biodiversité débutera au boisé Du Tremblay (Photo : Le Courrier du Sud - Ali Dostie)

Longueuil veut créer un corridor de biodiversité du boisé Du Tremblay jusqu’au boul. Roland-Therrien.

Le corridor de biodiversité commencera au boisé, traversera le boul. Béliveau, par le biais d’un passage faunique qui sera construit sous le boulevard, et se poursuivra le long du parc des Semis, jusqu’au boul. Roland-Therrien.

La Ville envisage aussi qu’ultérieurement, il traverse Roland-Therrien pour rejoindre le secteur Fonrouge.

Actuellement, le projet s’inscrit sur des terrains municipaux, pour la portion à l’extérieur des limites du boisé Du Tremblay.

L’aménagement d’un passage faunique sous le futur boul. Béliveau est une «grande contribution» à l’habitat de la rainette faux-grillon, qui est active dans le secteur.

La présence de cette espèce, identifiée comme menacée et vulnérable selon les lois fédérale et provinciale, impliquera d’appliquer des mesures de mitigation lors du chantier du prolongement du boulevard, prévu dans les prochains mois.

Par ailleurs, le boisé Du Tremblay est aussi «reconnu comme étant l’habitat d’une partie importante de la métapopulation de rainette faux-grillon présente à Longueuil», indique les documents de la Ville.

Le conseil municipal a approuvé le 17 novembre le contrat de services à intervenir entre la Ville et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

L’appui financier d’un peu plus 280 000$ du Ministère servira à la réalisation d’études, d’inventaires et de protocoles de suivi. Le coût de l’ensemble du projet se chiffre à 1,6 M$.

L’organisme Ciel et Terre agira à titre de partenaire du projet.

Le boisé Du Tremblay s’agrandit

Longueuil a reçu le don d’un lot de 55 479 m2 du boisé Du Tremblay, d’une valeur marchande de plus de 1,1 M$.

Ce lot situé dans le périmètre du boisé ne pourra servir à du développement, ce pourquoi le propriétaire, 63718 Canada Inc., en a fait don.

«Ça s’inscrit dans les opérations de remembrement qui sont en cours depuis plusieurs années, pour en faire un espace protégé qui obtiendra éventuellement le statut de refuge faunique», a détaillé la conseillère municipale Nathalie Boisclair, à la séance du conseil municipal du 17 novembre.

En 2023, Longueuil planifie une deuxième phase d’aménagement de sentiers et certains travaux d’aménagement pourraient être effectués sur une partie de ce lot, indique les documents de la Ville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marlene
Marlene
1 mois

Très bien, ce corridor biodiversité

Daisy
Daisy
1 mois

Ah …..mais c’est bien…..d’un côté la ville nous démontre un côté vert et responsable pour protéger la nature et l’environnement et de l’autre, ses même dirigeants , laissent faire un développement sauvage d’un aéroport incontrôlable , qui est devenue une honte pour cette ville ….avec des utilisateurs de plus en plus nombreux et polluants , dérangeants , qui se foutent carrément des gaz à effet de serre et les changements climatiques , incompréhensibles en 2020 , comment peut-on accepter cela ? De plus cet aéroport nous cause de nombreux désagréments rien de bon , un danger pour la santé , de plus en plus dénoncé par de nombreux citoyens payeurs de taxes .

Dan
Dan
1 mois

Ben oui vive la nature !
Que va faire la ville de Longueuil maintenant , pour mettre un frein à l’aeroport De Saint-Hubert et ses écoles de pilotage , ainsi que ses trop nombreux avions désuets tous plus polluants les uns des autres qui survolent les quartiers résidentiels en laissant leurs résidus sur leurs passage, même avec des règles ….de toutes façons ses utilisateurs ne les respectent pas ils sont irrespectueux , la meilleurs solution ….fermer ca , plus responsable , mieux pour la santé de tous …..et ça serais plus rentable pour faire autre chose .