Louis T: authentique

Louis T: authentique

Louis T est actuellement en rodage et s’arrêtera au Club DIX30 de Brossard le 18 août.

Crédit photo : Gracieuseté - Garbiel Lajournade

HUMOUR. L’humour de Louis T est différent. Engagé et factuel, il amène le public à se questionner sur la société. L’humoriste est présentement en rodage et sera de passage au Club DIX30 de Brossard le 18 août prochain.

Lorsqu’on lui demande comment se déroule son rodage, Louis T ne passe pas par quatre chemins. «C’est comme faire des rénovations. Ça se passe bien, mais il y a de la poussière un peu partout et ce n’est pas encore propre», dit-il en riant.

Dans son premier one man show Objectivement parlant, le natif de Jonquière abordait des questions d’actualité. Une recette gagnante qu’il réutilisera pour son deuxième spectacle, lequel devrait être prêt en janvier et n’a toujours pas de titre.

«C’est un spectacle vrai sur les enjeux qui me préoccupent dans la société. J’essaie de réfléchir sur la situation du monde et du Québec. J’aborde des sujets comme le racisme, le terrorisme, notre rapport aux autres, la méchanceté sur Internet… J’essaie de comprendre ce qui se passe en ce moment dans le climat social, de comprendre l’humain», explique-t-il.

L’humoriste assure d’ailleurs que le public découvrira un Louis Tremblay – son vrai nom – très authentique. C’est sa transparence qui plaît au public, croit-il.

«Je pense que je suis capable de reconnaître mes erreurs. Je peux parfois avoir une opinion qui n’est pas nécessairement celle des gens, mais le public reconnait la bonne foi derrière. Il peut avoir confiance en moi; je n’essaie pas de le tromper.»

Informer et faire rire

Bien que son objectif est de «faire réfléchir les gens», Louis T avoue devoir parfois se ramener à l’ordre pour ne pas tomber dans la lourdeur.

«C’est une passion pour moi de suivre l’actualité, révèle celui qui a été diplômé de l’École nationale de l’humour en 2007. Parfois, je me rends compte que les gens ont des vies occupées et ne sont pas nécessairement au courant de ce dont je parle. Mon défi est de les prendre par la main, de leur faire passer une soirée divertissante et de ne pas être lourd. J’ai tendance à aborder des sujets trop sérieux, mais il ne faut jamais oublier que c’est un spectacle d’humour.»

C’est connu, Louis T aime bien utiliser des faits pour prouver ses dires, mais son nouveau spectacle devrait être quelque peu différent.

«Ce que je suis en train de travailler est plus senti, affirme-t-il. Je vais plus dans la réflexion et dans l’analyse que dans le travail journalistique.»

Un diagnostic qui soulage

Il y a environ deux ans, Louis T apprenait être atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme.

«J’ai été soulagé, admet l’humoriste. Ç’a donné beaucoup de réponses à des questions que j’avais. Je suis très heureux d’avoir osé faire la démarche pour aller chercher ce diagnostic.»

«Les choses de la vie qui sont faciles pour les gens “normaux” sont beaucoup plus difficiles et épuisantes» pour les personnes qui ont le syndrome d’Asperger, relate-t-il. L’humoriste avoue avoir toujours su qu’il était différent, et recevoir ce diagnostic ne lui a été que bénéfique.

«J’ai appris à mieux me connaître, je m’écoute plus, et ça m’a rendu plus agréable pour les gens. Avant, je me cherchais beaucoup et je crois que ça se sentait sur scène. Maintenant je me suis un peu plus trouvé; c’est plus facile pour le public de comprendre ce que je fais depuis que moi-même je le comprends», croit-il.

Poster un Commentaire

avatar