Mesures sanitaires strictes chez les dentistes et denturologistes

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Mesures sanitaires strictes chez les dentistes et denturologistes
La transmission par aérosol comme vecteur du virus n’a pas été scientifiquement prouvée, mais la Santé publique veut réduire au minimum les risques. (Photo : Pixabay)

À l’instar des autres secteurs ayant repris leurs activités ces derniers jours, les cliniques dentaires et de denturologie se conforment à une série de mesures sanitaires strictes pour assurer un retour efficace et sécuritaire cette semaine.

Dans le jargon médical, les spécialistes emploient le terme aérosol pour désigner des projections d’eau et de salive mélangées à de l’air. Elles sont différentes des gouttelettes que le couvre-visage bloque. Pour protéger son personnel et ses clients de ce phénomène, la clinique Bélanger, Paré et associés à Saint-Constant a revu sa ventilation pour s’assurer que les particules dans l’air soient filtrées.

«Lorsqu’on drille une dent, des aérosols se forment et voyagent dans l’air. C’est la même chose lorsque nous nettoyons les dents et devons les rincer. Il faut les évacuer», explique Dre Nathalie Bélanger.

Pour mieux illustrer le concept, celle-ci évoque les taches qui se forment sur les verres de lunettes pendant un nettoyage dentaire.

«Ça demande beaucoup d’organisation. Nos clients devront être patients. Mais, même si l’expression est galvaudée, ça va bien aller.»

-Nathalie Bélanger, dentiste

Depuis le début de la pandémie, la transmission par aérosol comme vecteur du virus n’a pas été scientifiquement prouvée, mais «la Santé publique veut réduire au minimum les risques», précise celle qui a étudié le guide sanitaire d’une soixantaine de pages rédigé à l’intention des dentistes.

Ces derniers seront vêtus d’équipement de protection. Ils demandent à leurs patients de faire de même en portant un masque à leur arrivée. La clinique prendra leur température et s’informera de leur état de santé.

La clinique ne rouvrira ses portes que le 4 juin, plutôt que le 1er, comme le permet le gouvernement.

Protocole rigoureux

Les cliniques de denturologie Ivoire Santé Dentaire, qui exploitent des succursales dans les arr. du Vieux-Longueuil et de Saint-Hubert, notamment, suivront aussi des mesures strictes, de la prise de rendez-vous, qui devra obligatoirement se faire par téléphone, au rendez-vous lui-même.

«Le patient doit arriver à l’heure exacte avec un masque sur le visage. Il sera accueilli par le personnel et devra laver ses mains à la station. Il sera dirigé en salle, et ne doit toucher à rien en chemin. Arrivé en salle, il déposera ses effets personnels dans le bac aseptisé prévu à cet effet», expliquent Sébastien Martel, denturologiste et directeur de l’Académie Ivoire, ainsi que Marc Michaud, denturologiste et membre fondateur du regroupement Ivoire.

Puis, le patient devra se gargariser pendant une minute avec un rince-bouche antiseptique avant l’opération, ajoutent-ils. Il quittera la salle accompagné d’un membre du personnel.

Les deux denturologistes affirment que leurs clients sont «extrêmement heureux» de leur retour.

«Bien sûr, notre protocole d’asepsie est plus long à réaliser pour la sécurité de nos patients et de notre personnel», affirment ceux qui devront voir moins de patients qu’à l’habitude.

Par ailleurs, ils se félicitent d’avoir commandé de l’équipement de protection dès la mi-avril, afin de ne pas être pris au dépourvu à la réouverture.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des