Michel Rivard devient porte-parole de la campagne publicitaire de Moisson Rive-Sud

Michel Rivard devient porte-parole de la campagne publicitaire de Moisson Rive-Sud

Michel Rivard et Dany Hétu

Crédit photo : Jean Laramée - Le Courrier du Sud

ORGANISME. Peu de citoyens connaissent Moisson Rive-Sud qui, pourtant, fournit un approvisionnement alimentaire aux organismes de la Montérégie depuis 1992. Pour pallier la situation, l’organisme lancera une campagne de publicités dans les marchés publics de la Rive-Sud dès le mois de septembre. Michel Rivard en sera le fier porte-parole.

L’auteur-compositeur-interprète ne connaissait pas Moisson Rive-Sud il y a à peine quelques mois. C’est son frère, qui travaille pour l’agence derrière la campagne, qui lui a glissé un mot sur l’organisme.

«Mon frère me connait et il sait que je ne dis pas oui à n’importe quoi, indique-t-il. Quand il m’a expliqué le projet, c’est venu me chercher. J’ai été élevé dans une famille où on n’a manqué de rien et mes enfants n’ont manqué de rien. Je suis très sensible au gaspillage dans la société et à ce désir de redistribuer.»

L’artiste avoue avoir été «impressionné par l’efficacité de la méthode et l’ampleur» du travail réalisé par l’organisme.

«Ce qui vient me chercher avec Moisson Rive-Sud, c’est l’action directe. On est sur le terrain, à la base des choses; on offre l’aide alimentaire, il n’y a rien de plus basic que ça. Ça entre et ça sort. Ça s’en va directement chez les gens qui en ont besoin.»

Par ailleurs, la chanson Rive-Sud, qu’il a composée à l’époque de Beau Dommage, sera utilisée dans les publicités radios. Pour l’artiste, pas question de demander des droits d’auteurs; c’est «avec plaisir» qu’il l’offre à Moisson Rive-Sud.

Se faire connaître
Moisson-Rive-Sud dessert près de 100 organismes dans 9 des 15 municipalités régionales de comté de la Montérégie. Ce sont 167 fournisseurs agroalimentaires tels Costco, Loblaws, Metro ou Olymel qui collaborent chaque année par des dons alimentaires.

«Ça fait deux ans que je suis en poste, et je constate que la notoriété de Moisson Rive-Sud n’est pas ce qu’elle devrait être pour la cause qu’on dessert», a expliqué le directeur général Dany Hétu.

La campagne, qui sera enclenchée dès la première fin de semaine de septembre, sera dans les radios et journaux locaux pendant un mois. Qui plus est, une escouade de Moisson-Rive-Sud sera présente dans la grande majorité des marchés publics de la Rive-Sud pendant cette période.

«Il y a un paquet de gens qui ont besoin de nous ou qui cherchent une cause à qui s’adjoindre pour venir en aide à leur prochain, poursuit-il. Pour nous, c’est important que ces gens qui cherchent aient instinctivement Moisson Rive-Sud en tête, ce qui n’est pas le cas présentement.»

Ce projet s’étendra sur trois ans. En 2019 et 2020, l’organisme compte bien être présent dans les marchés publics dès le printemps.

Cette initiative intègre aussi une collecte de fonds. Pour chaque 1$ de don, 23$ de denrées sont distribuées grâce aux frais d’exploitation de moins de 5%.

Commenter cet article

avatar