Mission accès pour les soins de santé

Mission accès pour les soins de santé
D'ici à la construction de l'Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, le CISSSMO multiplie les efforts pour améliorer la situation dans ses urgences. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

L’Hôpital du Suroît a toujours un bulletin médiocre au palmarès des urgences publié la semaine dernière dans La Presse. Tant au du ministère de la Santé que du Centre de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest, on cherche des solutions pour améliorer l’accès aux soins avant la construction de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges qui s’annonce comme le remède miracle.

«On est très réaliste, il manque un hôpital à Vaudreuil-Dorion, a indiqué Alexandre Lahaie, attaché politique de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. On est à établir des stratégies pour mieux travailler et travailler différemment. »

Tant l’Hôpital du Suroît que l’Hôpital Anna-Laberge ont chuté au classement publié par La Presse. Les durées moyennes de séjour augmentent, soit 23 h 54 pour l’hôpital de Valleyfield et 22 h 30 pour l’hôpital de Châteauguay. L’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, dont la livraison est prévue pour 2026, comptera 404 lites; ce qui doublera pratiquement la capacité de la Montérégie-Ouest qui possède 522 lits en ce moment.

M. Lahaie ajoute qu’une trentaine de nouveaux lits seront installés à Valleyfield prochainement. «On travaille là-dessus, mais ça devrait être aux périodes où ça déborde, notamment l’hiver», précise-t-il.

En attendant l’hôpital

.

D’ici à la construction de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, la population va toutefois continuer à grandir et également à vieillir.

Alexandre Lahaie parle d’un «work-in-progress», pour améliorer la situation. Comme les cliniques d’hiver, ouvertes l’an dernier en janvier; elles devraient ouvrir plus tôt afin de subvenir aux besoins de la saison grippale.

Un exemple parmi ceux qui sont réfléchis afin de faciliter l’accès de la population à un médecin. «Il faut rendre disponible des plages horaires qui vont aider les gens, assure l’attaché politique. Toutes sortes de mesures seront abordées comme la réforme de l’accès en première ligne. Il faut aussi décloisonner les professions. »

4000 patients redirigés

À l’Hôpital du Suroît, les intervenants de première ligne (IPS) ont fait l’objet d’un projet-pilote qui leur permet d’assurer la prise en charge de patients en attente d’hébergement. Ceci représente entre 20 et 23 personnes par IPS.

On a aussi réussi a réorienté 4000 patients non-prioritaires (clientèle P4 et P5) des hôpitaux de Valleyfield et Châteauguay, vers les GMF du territoire. «Ceci contribue à assurer un service de proximité, et, ainsi, à diminuer la pression à l’urgence», confie Jade St-Jean, porte-parole au CISSSMO.

Les ambulances redirigées vers un autre hôpital lors d’un achalandage accru ont aussi permis de rééquilibrer les zones de pression sur les urgences, soutient-elle.

Parmi les autres mesures, on mise sur le soutient à domicile. Au cours de la dernière année, 1 million d’heures de soutien à domicile ont été offertes, dont près de 290 000 dans le Suroît. Des chiffres qui représentent une augmentation de 40 % par rapport à l’année précédente.

«La mobilisation de tous les acteurs incluant les gestionnaires et les syndicats pour l’implantation de plusieurs actions concertées avec les équipes médicales et de soins donne de bons résultats, mais il faut poursuivre les actions amorcées, explique Mme St-Jean. Néanmoins, avec la croissance et le vieillissement de la population, la situation demeurera précaire jusqu’à l’ouverture de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges en 2026. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des