Culture

Mononk Jules : Recoudre l’histoire

lundi le 09 mai 2022
Modifié à
Par Jean-Baptiste Hervé

redactionrf@gravitemedia.com

Jocelyn Sioui rend hommage à son grand-oncle, un des premiers militants pour l’auto-détermination des Autochtones. (Photo: Gracieuseté – Marie-Julie Garneau)

Pièce de théâtre documentaire qui met en vedette l’un des héros autochtones oubliés par notre histoire coloniale, Mononk Jules est le premier solo du comédien Jocelyn Sioui, qui rend hommage à son aïeul éminemment moderne.

«Jules Sioui est un grand défenseur des opprimés, il représente l’éternelle lutte de David contre Goliath, explique le résident de Longueuil Jocelyn Sioui. Quand l’oppresseur ne veut pas te laisser parler, il y a toujours des gens qui lèvent la tête et se battent contre le système.»

Jules Sioui, le grand-oncle du comédien et auteur, a été l’un des premiers militants pour l’autodétermination des Autochtones. Il est l’un des précurseurs de l’actuelle assemblée des Premières Nations et s’est dressé toute sa vie pour la reconnaissance des siens. C’est en écrivant Mononk Jules, aux éditions Hannenorak, que Jocelyn Sioui a pris conscience de l’importance du personnage dans l’histoire contemporaine canadienne.  

«En creusant pour l’écriture du livre, je me suis rendu compte que le personnage avait plusieurs facettes et qu’il y avait donc plusieurs sujets à envisager, révèle-t-il. J’ai pu choisir certaines scènes que je n’aurai peut-être jamais écrites pour le spectacle. Ce livre a ouvert toutes grandes les portes du théâtre.»

Une histoire réécrite

La pièce écrite et mise en scène par le grand aïeul du chef est multidisciplinaire et use de l’art de la marionnette, de projections vidéos et bien sûr de la parole. Tout est en place pour aider à une pleine compréhension du chef amérindien.  
«J’utilise diverses méthodes dans ce spectacle qui oscille entre le théâtre documentaire et le conte, explique le metteur en scène. J’adore utiliser les instruments du conte, car l’histoire doit être aussi contée pour qu’elle soit saisie.»

Réécrire l’histoire juste fait donc partie des objectifs de Mononk Jules. Le metteur en scène veut replacer les faits et gestes d’un personnage qui, estime-t-il, a été écarté de nos manuels scolaires un peu trop rapidement.
«Dans notre programme scolaire, on était capable de parler des maisons longues, mais on ne pouvait pas parler de la Loi sur les Indiens, explique Jocelyn Sioui. Et cette façon d’occulter des parties de l’histoire sert un objectif. Moins on va parler de ces gens-là, moins on va les faire exister.»

Ce premier solo va chercher des éléments intimes de l’histoire familiale des Sioui. Il permet de détailler des faits historiques de l’histoire coloniale récente au Québec.

Une pièce en forme d’héritage historique qui se révèle importante et nécessaire pour la suite du dialogue.

Mononk Jules est présenté au Théâtre de la Ville le 12 mai.