«Mort de fatigue», le personnel du CISSS Montérégie-Est manifeste

«Mort de fatigue», le personnel du CISSS Montérégie-Est manifeste
(Photo : Gracieuseté)

La chaleur accablante de mercredi n’a pas empêché près de 50 membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et du Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est (FIQ-SPSME) de manifester, en marchant de l’hôpital Pierre-Boucher jusqu’au CHSLD Manoir Trinité, en passant par le CLSC Simonne-Monet-Chartrand.

À la fin de cette marche, les manifestants sont littéralement tombés de fatigue pour illustrer l’épuisement auquel ils sont soumis depuis le début de la crise de la COVID-19 et leurs conditions de travail insoutenables.

«Nous sommes morts de fatigue, lance le président du FIQ-SPSME Alexandre Bégin. Ne pas avoir de jours de congé ni de vacances, voir ses horaires modifiés sans avertissement, être déplacés dans un autre établissement, devoir travailler à temps complet, ne pas pouvoir concilier famille et travail; toutes ces conditions affectent gravement la santé mentale des professionnels en soins. Pourtant, les respecter est essentiel pour la poursuite de la lutte contre la pandémie de COVID-19, qui est loin d’être terminée.»

«Nous tenons le réseau à bout de bras, ajoute le président de l’exécutif local de l’APTS Joël Bélanger. Quelle reconnaissance obtient-on en retour? Nous sommes bâillonnés par les arrêtés ministériels. La ministre de la Santé a suspendu nos conventions collectives et menace de nous refuser le droit à des vacances. Tout cela en plus de priver les professionnels et les techniciens des primes accordées aux autres salariés du réseau. La COVID-19, elle, ne discrimine pas. Nous sommes tous à risque. Un traitement équitable, c’est vital pour sortir de la crise!»

(Sources: APTS et FIQ-SPSME)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des