Mur antibruit de la 116: l’entente entre le MTQ et Longueuil est approuvée

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Mur antibruit de la 116: l’entente entre le MTQ et Longueuil est approuvée
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

L’aménagement du mur antibruit de la route 116 Est entre les rues Caumartin et Moreau a franchi une nouvelle étape. L’entente entre la Ville de Longueuil et le ministère des Transports du Québec (MTQ) a été approuvée à la séance du conseil du 14 mai. Les coûts assumés par la Ville pour cette infrastructure fort attendue sont de 8,3 M$.

«Les résidents me demandent régulièrement où en est ce projet. Je suis contente de pouvoir annoncer qu’il avance», a exprimé la conseillère municipale Nathalie Boisclair.

Le projet de prolongement avait été approuvé par le MTQ en août 2018. La récente entente donne ainsi le feu vert au ministère pour procéder à la conception et aux plans et devis. Selon l’échéancier, les travaux du tronçon de 1500 mètres doivent débuter en 2020 et être complétés en 2021.

En 2014, la construction d’un écran antibruit de 400 mètres a permis, dans le cadre d’une première phase de travaux, de tester l’efficacité des matériaux pour réduire le bruit.

«Il y a longtemps que les résidents attendent la suite des travaux, surtout depuis le projet pilote. Ils constatent la différence réelle que fait le mur antibruit», rappelle Mme Boisclair.

 

Selon le rapport d’évaluation de 2017, le mur antibruit a entraîné une réduction de 10 décibels. Deux fois moins de bruit provenait de la route 116.

Par ailleurs, la piste cyclable aménagée l’an dernier le long de la rue Raoul ne sera achevée que lorsque le mur antibruit entièrement sera installé. Actuellement en gravier, elle sera recouverte d’asphalte et des aménagements paysagers seront ajoutés le long du mur.

Cette piste devait initialement voir le jour en 2017. Sa réalisation avait été reportée en raison de travaux du MTQ sur la route 116.

L’installation d’un mur antibruit est réclamée depuis de nombreuses années par les citoyens de l’arr. de Saint-Hubert vivant aux limites de la route 116. Une étude sonore initiale avait été réalisée en 1995.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Olivier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Olivier
Guest
Olivier

Je comprends fort bien que les citoyens touchés par le bruit de la 116 voulaient un mur pour améliorer leur qualité de vie, mais mon dieu quel horreur que ce mur, d’ailleurs déjà bien abîmé. Quand on veut enlaidir une ville, on opte pour ce genre de mur. J’en ai même un peu honte, j’en suis gêné. Il me semble que l’on voit souvent ailleurs des murs antibruit tellement plus jolis.