Nathalie Boisclair sera candidate pour le Bloc québécois

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Nathalie Boisclair sera candidate pour le Bloc québécois
Nathalie Boisclair, en point de presse (Photo : Capture d'écran)

L’élue municipale de l’arr. de Saint-Hubert Nathalie Boisclair se porte candidate pour le Bloc québécois dans la circonscription de Longueuil-Charles-LeMoyne.

Ce saut vers le fédéral est la «suite naturelle» de son implication  pour les citoyens de Longueuil, a-t-elle affirmé lors d’une conférence de presse virtuelle, le 4 mars.

«Mes racines sont profondes à Longueuil. J’habite Saint-Hubert, j’y ai fondé ma famille et je m’y implique depuis 30 ans. J’y ai tissé des liens forts avec les gens de chaque coin de la circonscription. Je m’efforce de mettre mes compétences et mon expérience au service des gens», a-t-elle exposé.

Militante au Bloc québécois depuis 15 ans, elle dit suivre assidûment le travail des députés depuis 2019.

«J’ai envie de faire partie de l’équipe, je me reconnais dans le discours d’Yves-François Blanchet [chef du Bloc québécois]. C’est vrai que le Bloc, c’est nous, c’est la voix du Québec qu’on entend à Ottawa.»

Le discours «porteur de solution» du chef et l’«équipe extraordinaire» ont motivé cette décision, à laquelle elle réfléchit depuis un an et demi.

«Sans les interventions du Bloc, le supplément de revenu garanti, le 300$ versé, ne serait sans doute jamais arrivé. Les démarches du Bloc se manifestent chaque jour», relève-t-elle.

Un appel du chef

Bien que les quatre dernières années aient été «éprouvantes» sur le plan municipal à Longueuil, un autre élément semble avoir pesé dans sa réflexion.

«Quand le chef vous appelle, ça amène toute une réflexion. Je suis prête à faire le bond. C’est une grande décision, qui a d’importantes répercussions sur la famille et la vie en général», reconnaît-elle.

Mme Boisclair entend mettre les efforts nécessaires pour se faire élire, jugeant qu’«il est temps que la circonscription devienne bloquiste», a-t-elle ajouté.

Rappelons qu’aux élections de 2019, la libérale Sherry Romanado l’a emporté avec 39% des voix, dans cette circonscription qu’elle représente depuis 2015. La candidate bloquiste Cathy Lepage avait terminé en deuxième position, avec 36,5% des voix.

Présent à la conférence, le député bloquiste de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères Xavier Barsalou-Duval a vanté la candidature de Mme Boisclair.

«Je n’ai entendu que des commentaires positifs sur travail de Mme Boisclair, a-t-il présenté. On avait déjà Nathalie en tête, une élue proche de ses citoyens, reconnue pour son tempérament qui n’est pas de confrontation, mais de concertation. Elle fait de la politique de façon positive et pragmatique.»

Priorités

Nathalie Boisclair

Nathalie Boisclair a déjà ciblé les dossiers prioritaires à ses yeux, à commencer par le logement social.

«Le fédéral retarde régulièrement ses décisions pour les subventions», déplore-t-elle.

Les transferts en santé, qui doivent s’effectuer sans condition, ainsi que les conditions de vie des aînés sont aussi des enjeux qui lui tiennent à coeur.

Elle rappelle la motion récemment adoptée par le Bloc québécois afin d’augmenter de 110$ la pension de la sécurité de la vieillesse pour les 65 ans et plus.

Elle se dit sensible aussi aux défis environnementaux, elle qui siège au comité sur les changements climatiques de l’Union des municipalités du Québec depuis 2019.

Date inconnue

Alors que la date des prochaines élections fédérales est toujours inconnue, Nathalie Boisclair, qui préside l’arr. de Saint-Hubert, assure qu’elle poursuivra son travail comme conseillère municipale jusqu’après l’élection.

Pour l’heure, on ignore aussi si d’autres pourraient se porter candidats du Bloc dans cette circonscription.

Questionnée sur ce qu’elle ferait advenant qu’elle ne soit pas élue – alors que des élections municipales sont attendues en novembre – Mme Boisclair a répondu qu’elle verrait «en temps et lieu». «La possibilité de ne pas l’être n’est pas dans mon vocabulaire en ce moment.»

En plus de son bagage de conseillère municipale, elle a enseigné à l’école Centennial de l’arr. de Greenfield Park. Elle est diplômée en droit de l’Université de Sherbrooke et détient un baccalauréat spécialisé en sciences économiques de l’Université de Montréal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daisy
Daisy
15 jours

Et boy….c’est bien beau des diplômes , mais à ce que je sache le plus gros problème présentement provient de l’aeroport De Saint-Hubert et tout ces avions gros petits , les avions écoles en trop grand nombre ,, Chrono aviation et ses fusées qui nous réveillent en pleine nuit , nôtre environnement est pollué plus que jamais le ciel de Longueuil est une autoroute pour tous ces engins super bruyants et monstrueusement polluant ……et cela grâce au développement incontrôlable de cet aéroport favorisé par la mairesse Parent et de…….mad.Boisclair !!
jamais elle a écouté les citoyens qui ont maintes fois levé les drapeaux rouges non jamais ……jamais répondu aux nombreuses plaintes des citoyens , jamais d’amelioration Toujours de pire en pire ,
des mensonges et de nombreuses mauvaises décisions …..juste du bien paraître c’est juste ça qu’elle peut apporter , il faudrait le savoir , parce que ce que je vis chez moi aujourd’hui mars 2021 c’est l’enfer gracieuseté de ces agresseurs profiteurs les DIEUX du ciel de l’aeroport De Saint-Hubert.