L’autre côté de la passerelle

La construction de la nouvelle passerelle enjambant la route 132, à l’intersection des rues Saint-Charles Est et de Normandie, a fait couler beaucoup d’encre.

Outre les débats concernant son coût et les délais, cet accès tout neuf aux berges du fleuve Saint-Laurent devra être accompagné d’investissements supplémentaires en infrastructures publiques. Avec l’arrivée de la belle saison, les environs des parcs Marie-Victorin et de la Pointe-du-Marigot sont soumis à une augmentation du nombre de randonneurs, cyclistes et autres amateurs de plein air. Malheureusement, ces lieux peu pourvus en poubelles et bacs de recyclage sont dégradés par la présence de déchets de toutes sortes.

De plus, l’absence de sentiers balisés à l’extérieur des deux parcs n’y empêche pas la tenue d’activités diverses générant des quantités non négligeables de détritus.

Le caractère riverain de Longueuil semble trop souvent oublié et il s’agit là d’une occasion de se le remémorer.

Francis Rivest-Roy

Commenter cet article

avatar