Offensive aérienne sur Longueuil

Depuis des mois, semaine après semaine, nous assistons à une offensive médiatique sur les bienfaits du développement aéroportuaire. On nous vante la prospérité extraordinaire de notre ville grâce à tout ce qui touche le développement de la zone aéroportuaire.  Nous serons bientôt «la» ville par excellence!

Mais peut-être devrions-nous être plus modestes; nous deviendrons plutôt, au rythme où vont les choses, une deuxième ville Saint-Laurent, une deuxième Dorval!

À noter, l’aéroport se nomme maintenant Aéroport Montréal–Saint-Hubert–Longueuil. S’il fallait enlever le mot aéroport, on parlerait d’annexion!

Tout est formidable dans l’agrandissement et la mise à niveau des pistes, dans la construction de l’aérogare, dans le rapatriement des vols intérieurs du Québec, incluant le grand Nord. Quant aux vols le long de la frontière américaine, nous déroulerons le tapis, le tarmac rouge, aux compagnies qui voudront bien exploiter notre air. Ne soyons pas complexés, envolons-nous vers l’international! Industries connexes, écoles de pilotage, école d’aéronautique, élus municipaux, sauf exception, carburent au kérosène! Tout est parfait! La prospérité!

Trémolo sur l’affaiblissement démocratique consenti à DASH-L, une seule élue au C.A., silence total sur la pollution de l’air provoquée par le moyen de transport le plus pollueur au monde! À notre modeste aéroport, selon Statistiques Canada, il y a eu 8036 mouvements itinérants et locaux pour le mois de décembre 2018, soit 267 mouvements quotidiens en moyenne, mouvements qui ont saupoudré leurs gaz nocifs au-dessus de nos quartiers, pas seulement près de l’aéroport, et ont bercé nos oreilles de leurs vrombissements. Qu’en sera-t-il quand nous accueillerons de nouveaux transporteurs, de nouveaux appareils? Les récents déboires des Boeing 737 Max pourraient nous inciter minimalement à la prudence.

À vouloir miser sur un développement à la vitesse du «mur du son», on risque d’oublier les principes de prudence et de précaution. J’invite nos responsables politiques, en ont-ils encore le pouvoir, à instaurer un moratoire sur les vols et le développement tous azimuts de l’aéroport jusqu’à ce que soit démontré que ce développement n’a pas d’impacts négatifs sur la santé des résidents à court et long termes. Des études, des preuves, des faits s’il-vous-plait! À l’heure des changements climatiques, à l’heure des décisions courageuses qui ne sont ni trompe-l’œil, ni camouflage, ni marche-escargot, ni théâtre politique, gardons les pieds sur terre et misons sur un développement responsable, durable et sain. Innovons, créons et refusons une vieille économie qui relègue l’humain et son mieux-être en deuxième place.

À quand l’avion écologique?

Jacques Morin

Citoyen de Longueuil

13
Commenter cet article

avatar
4 Comment threads
9 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
Jacques MorinOlivierEckbertDash-quiDash-qui Recent comment authors
Fernand Blanchard
Invité
Fernand Blanchard

Monsieur Morin, ma famille est arrivé à St-Hubert en 1947, immédiatement après la seconde guerre mondiale et il y avait plus de 5,000 personnes, aviateurs soldats, ingénieurs,mécaniciens etc.etc. à la base aérienne de Saint-Hubert. J’imagine qui vous n’y étiez pas dans ce temps là ou les avions de l’aviation atterrissaient à tout heure du jour ou de la nuit. C’était la base aérienne pour l’est du Canada. Et mes parent ont décidés d’aller s’installer dans le secteur de CROYDON alors près de la Grande Allée. Aujourd’hui les développements se sont fait de plus en plus près du secteur de l’Aéroport… Read more »

Dash-qui
Invité
Dash-qui

Je ne sais pas quel âge vous avez Mr. Blanchard mais vous vivez encore sur votre passé, la guerre est finie. Un autre qui ne veut pas sortir de l’ancienneté de cet aéroport, bon Dieu trouvez autre chose? Ce n’est pas par ce que des choses existent depuis longtemps qu’elle ne sont pas néfastes. Je voudrais vous donner des exemples mais vous n’apprécieriez pas, mais disons une ancienne automobile. Le hic est le mauvais développement de cette poubelle de Dorval ou tout autre endroit qui ne veut pas d’écoles de pilotage, la première erreur avouée par l’ancienne administration de la… Read more »

JF
Invité
JF

Et vous le tenez de où votre sondage M. Dash-qui pour faire une telle Affirmation?!! De 3-4 de vos voisins? 95%. Lol
St-Bruno et Longueuil sont les 2 seules villes à proximité de Montréal, vraiment?!!
PATHETiQUE!!!

Dash-qui
Invité
Dash-qui

Je ne vous saisis pas, mais alors pas du tout. Je n’ai jamais parler de sondage mais c’est plutôt une assertion, alors disons 90% et n’ai jamais citer St-Bruno non plus? Je sous entend simplement que Longueuil, St-Hubert, St-Lambert, etc.. se sont développés grâce à leu proximité de Montréal et non à cause d’un aéroport, tout comme Laval. Si vous voulez voyager de St-Jean, libre à vous.

Fernand Blanchard
Invité
Fernand Blanchard

MONSIEUR DASH-QUI, d’habitude j’aime m’adresser à quelqu’un qui m’interpelle et qui DÉVOILE SON NOM et non ce que vous faites. Premièrement j’ai 78 ans et je demeure dans le vieux Longueuil depuis de nombreuses années après être arrivé à St-Hubert avec ma famille en 1947. Sachez que je ne vis pas dans le passé malgré mon âge. Monsieur c’est vous qui ne voulez pas vivre en 2019. Pour vous elle aurait dû demeurer AÉROPORT MILITAIRE avec un éventail d’avions à réaction qui font énormément de bruit. Monsieur je ne suis pas dans le tracé des pistes et j’ai décidé de… Read more »

Pascal Forget
Invité
Pascal Forget

Les gens s’installent au bord d’un parc puis se plaignent du bruit des enfants qui jouent. Les gens s’installent en bordure d’une autoroute puis exigent la construction d’un mur anti-bruit. D’autres s’installent aux abords d’un terrain de golf et se plaignent de recevoir des balles sur leur propriété. Les gens se paient des vacances dans le sud mais se plaignent des écoles de pilotage. Si le bruit des avions vous dérange tant que ça, il serait préférable de ne pas s’installer près d’un aéroport. Et de grâce ne me parlez pas de la pollution des avions quand juste à côté… Read more »

Dash-qui
Invité
Dash-qui

Vous interprétez mal…..Les écoles de pilotage sont truffés d’étrangers venus simplement par ce que (probablement) c’était le plus abordable. Connaissez vous quelqu’un qui ne regarderait pas à la dépense à ce prix? Et ils ne nous amènent absolument rien, on ne vient pas temporairement de Chine pour acheter des souvenirs, fabriqués en Chine Vous en êtes rendu aux attaques des parcs et aux terrains de golf maintenant? Demain vous inclurez les canards au parc Safari, ça fait une défense qui colle car le bruit générer est tellement comparable? Je saisis mal les propos de Mr JF, ou n’avez pas bien… Read more »

Eckbert
Invité
Eckbert

Aie Dash-Qui, vu le besoin en pilotes dans le monde et l’excellence de la formation Canadienne, les étrangers que vous semblé honnir seront vite remplacer par des pilotes bien de chez vous, est-ce que cela vous satisfera? j’en doute. Quand à l’affirmation suivante: « Et ils ne nous amènent absolument rien » vous avez une nouvelle fois tout faux, ces pilotes qu’il faut former finance donc un tissus d’instructeurs, font tourner des machines qui ont besoins de mécaniciens, font tourner des commerces (car étranger ou pas, il faut manger, boire et se loger). En d’autre termes, a eux seuls ils contribuent bien… Read more »

Dash-qui
Invité
Dash-qui

Je n’ai jamais nié que l’on avait besoin de pilotes en Asie comme ailleurs, simplement qu’on les instruits en s’abrogeant la paix des autres. Mettez une super usine à remplacer ces pistes et combien de travailleurs pensez vous garder ici, habiter ici, se nourrir ici, etc et rester ici et faire tourner la machine beaucoup plus vite que des centaines d’Asiatiques passagers? Vous allez me revenir avec les salaires comme d’habitude, mais disons quelques milliers d’ouvriers travaillant à salaire un peu moindre valent énormément plus que toute votre attirail. Vous divaguez  »ils contribuent bien plus que vous à l’économie locale »… Read more »

Eckbert
Invité
Eckbert

Vous avez raison sur un point: « Restons en la », le cas des écoles de pilotage à de toute façon été résolu en 2015. Pour le reste, l’aéroport se développe grâce notamment à l’attractivité Montréalaise, il est donc la pour rester et continuer à se developper, vous pouvez vous soulever, grogner, ronchonner… La réalité reste la même.

Jimmy Tanguay
Invité
Jimmy Tanguay

Je crois que vous ne mettez pas votre énergie au bon endroit… Vous semblez être en guerre contre l’aviation et non le développement de l’aéroport. Tous vos points sont en lien avec l’avion et ses effets néfastes sur l’environnement, et non la présence de l’aéroport tel quel. Bien que vos revendications sont justifiables en ce qui attrait à l’environnement, je pourrais également vous retourner le point en vous disant que votre voiture qui roule pendant 3 minutes l’hiver pendant que vous la déneigez, eh bien vous créez de la pollution pour votre voisin. Vos revendications écologiques sont valides et réelles.… Read more »

Olivier
Invité
Olivier

Félicitations M. Morin. Si tous les élus avaient votre gros bon sens, nous n’en serions pas là. Nos élus ont-ils effectivement oublié les grands principes du développement durable « prudence et précaution »? Malheureusement, il semblerait bien que oui. Ils veulent tellement développer cet aéroport qu’ils n’ont aucune pensée pour les citoyens qui leur ont donné un vote de confiance aux dernières élections. Ils vont même jusqu’à faire la sourde oreille devant leurs doléances et leurs inquiétudes, ne répondent même plus à leurs questions. Développer, développer et développer à tout prix… et à n’importe quel prix…. « en harmonie avec les citoyens », nous… Read more »

Jacques Morin
Invité
Jacques Morin

Merci, Olivier, d’avoir lu mon article et d’en avoir saisi le sens, ce qui n’est pas le lot de tous les commentateurs…