Pourquoi pas un festival du «frein Jacob» ?

Étant donné qu’il faut toujours innover de façon à attirer les touristes en saison estivale, j’imagine qu’un événement hors du commun tel que le nouveau festival du frein moteur, dit «frein Jacob» serait l’idéal pour les retombées économiques.

Pour situer les lecteurs, le «frein Jacob» est l’équipement installé sur les véhicules lourds pour assurer le freinage lors d’une descente ou d’un freinage en urgence.

Lors de ce festival, les spectateurs pourront voter sur la plus glorieuse des tonalités des divers «freins Jacob» car selon les véhicules, il y a des différences. Bien entendu, un parcours sera déterminé, une distance de freinage clairement définie et des arbitres seront bien positionnés pour assurer le respect du jeu.

De multiples lecteurs auront comme réaction de dire «mais il n’y a pas de pente importante sur les routes en Montérégie». Eh bien détrompez-vous car sur portion en direction est de la route 132, entre l’entrée de la bretelle venant du pont Jacques-Cartier et la sortie Roland-Therrien, il y a une pente importante. Serait-elle virtuelle? Je ne crois pas puisque tous les matins depuis des années, la compétition est déjà amorcée. La symphonie des «freins Jacob» accompagne le petit déjeuner. Et pourtant, le festival n’est même pas annoncé, les arbitres ne sont mêmes pas présents.

À bien y penser, ce festival n’a rien de nouveau; il n’est tout simplement pas encadré pour l’instant.

Pierre Bourassa

Commenter cet article

avatar