Une contravention pour avoir marché dans la rue

Un voisin m’a appris avoir reçu une contravention de 92$ le 24 février pour avoir marché sur la rue en raison de la glace omniprésente sur les trottoirs. À sa grande surprise, un policier l’a intercepté alors qu’il circulait sur la rue Saint-Jean, entre les rues Guillaume et Lemoyne, dans l’arr. du Vieux-Longueuil. Heureusement pour lui, ce voisin a contesté la contravention et la juge lui a donné raison.

Avec la glace, la rue est devenue le seul endroit sécuritaire où circuler à pied, les roues de voitures ayant creusé des sillons laissant voir le bitume. Ceux qui circulent à pied comme moi le savent et les automobilistes rencontrés sont compréhensifs et collaborent avec bienveillance. Sinon, les nombreux piétons du quartier qui ne possèdent pas de véhicules sont condamnés à rester chez eux, et cela durant plusieurs jours, ou à risquer la chute. Est-ce vraiment souhaitable? Et les crampons ne suffissent pas à nous mettre en sécurité tant le problème des surfaces glissantes des trottoirs est un défi de chaque instant.

Je pose la question: le règlement est-il à revoir dans les circonstances hivernales nouvelles? Comme nous le constatons, les changements du climat induisent de grands écarts de température qui posent des défis considérables pour le déglaçage des trottoirs, entre autres. À court terme, pour éviter le cloisonnement chez soi ou les chutes, je ne vois pas d’autres options que de permettre aux automobilistes et aux piétons de circuler dans la rue, en adoptant une attitude de civisme réciproque.

Marthe Savoie

Commenter cet article

avatar