Partenariat transpacifique: un nouveau territoire s’ouvre au Québec

Partenariat transpacifique: un nouveau territoire s’ouvre au Québec

Le Partenariat transpacifique global et progressiste regroupe une douzaine de pays.

Crédit photo : Gracieuseté

La signature du Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) est vue d’un bon œil par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). On parle d’une occasion unique pour le Canada d’accroître significativement ses échanges commerciaux avec des pays à fort potentiel économique.

Le premier ministre du Québec abonde dans le même sens. Pour Philippe Couillard, chaque entente commerciale constitue une bonne nouvelle.

«Cela augmente notre marché pour l’exportation, indique le premier ministre. Le Québec, avec une population de 8 millions d’habitants, est un marché qui doit exporter pour accroître son économie.»

Pour imager sa position, le premier ministre souligne que le PTPGP permettra au Québec d’avoir «un pied dans le Pacifique» et viendra bonifier son champ d’exportation.

«On ne se le cachera pas, notre marché principal, c’est les Américains, confirme Philippe Couillard. Cependant, on surveille du coin de l’œil la gestion de l’offre puisqu’on ne voudrait pas que ce soit nos agriculteurs qui en paient le prix. Aussi, nous avons l’accord de libre-échange avec l’Europe qui est en fonction provisoirement pour 95% des exportations et là, le PTPGP est un autre marché qui s’ajoute.»

Pour le président-directeur général de la FCCQ Stéphane Forget, l’accord ratifié est un pas de plus dans la diversification des marchés d’exportation.

«La taille, la diversité et la richesse du marché des pays du Pacifique constituent une occasion exceptionnelle de développement économique pour le Québec. L’accès privilégié à ces marchés en forte croissance permet d’entrevoir cet accord avec beaucoup d’optimisme», indique-t-il.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar