PHOTOS – Grâce aux étudiants de l’ÉNA, ce Piper Aztec deviendra une attraction de plongée sous-marine

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
PHOTOS – Grâce aux étudiants de l’ÉNA, ce Piper Aztec deviendra une attraction de plongée sous-marine
Les étudiants doivent entre autres procéder au démantèlement de l’avion et à sa décontamination. (Photo : Gracieuseté – ÉNA)

Depuis plusieurs semaines, les étudiants de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) s’affairent à démanteler et décontaminer un des 38 aéronefs que possède l’établissement. Le Piper Aztec C GNMA ne prendra pourtant plus jamais son envol, étant plutôt voué à terminer sa carrière de 60 ans au fond de l’eau.

L’automne dernier, après avoir reçu un nouvel appareil, l’ÉNA souhaitait se départir de l’un de ses plus vieux, faute d’espace. Une idée a donc commencé à germer dans la tête de Serge Rancourt, professeur en Techniques de maintenance d’aéronefs.

«Je suis plongeur depuis plusieurs années, raconte-t-il au Courrier du Sud. D’habitude, je plonge où il fait chaud mais l’an dernier, avec la pandémie, j’ai dû m’adapter et plonger plutôt au Québec et en Ontario.»

À travers ces expériences ainsi que des contacts sur un groupe Facebook de plongeurs, l’idée lui est venue de transformer le Piper Aztec en épave pour la plongée.

Grâce à l’aide de Pierre Olivier Dubois, ingénieur et chef de secteur Robotique et automatisation au Centre technologique en aérospatiale (CTA) affilié au cégep Édouard-Montpetit, ÉNA H2O est donc né.

Projet complexe

(Photo : Gracieuseté – ÉNA)

Le projet, qui s’étale sur l’ensemble de la session d’hiver, implique tous les étudiants des trois programmes de l’ÉNA – Techniques de maintenance d’aéronefs, Techniques d’avionique et Techniques de génie aérospatial –, dans le respect des normes de la santé publique.

Les étudiants doivent procéder au démantèlement de l’avion, à sa décontamination, au recyclage des composants qui ne seront plus utiles, au remontage de l’appareil une fois décontaminé, à sa préparation pour la livraison et à son réassemblage avant l’immersion.

«Chaque composant doit être nettoyé du pétrole, du carburant et de la graisse qui le recouvrent avant que l’avion puisse être immergé», explique Serge Rancourt.

«Beaucoup de composants qui seront enlevés sont cependant impossibles à décontaminer, poursuit l’enseignant. Certains serviront donc d’aides didactiques dans nos cours alors que d’autres seront envoyés au recyclage pour leur métal. Il n’y aura pratiquement aucune perte de pièces de l’avion.»

Projet motivant

Alors que beaucoup de cours se donnent actuellement de façon virtuelle en raison de la COVID-19, Serge Rancourt se réjouit que le projet ÉNA H2O puisse aider à garder les étudiants motivés.

«En plus de cette motivation, le but du projet est d’améliorer leurs connaissances et leur dextérité, ajoute-t-il. Je les fais aussi participer à toutes les prises de décisions. C’est très formateur.»

Secret bien gardé

Si, aux dires de Serge Rancourt, le site où sera immergé le Piper Aztec a été choisi de façon méticuleuse, son emplacement demeurera un mystère jusqu’à la mi-mai, lorsque l’ÉNA et le site de plongée procéderont à une annonce conjointe.

«L’avion s’en va sous l’eau le 31 mai, explique le professeur. Le CTA va s’occuper de l’immersion en tant que telle, qui sera réalisée par un groupe de plongeurs techniques spécialisés.»

Pierre Olivier Dubois, du CTA, a effectué quelques plongées sous les glaces au cours des dernières semaines, pour identifier l’emplacement parfait pour l’avion.

Les passionnés d’aéronautique et de plongée peuvent suivre l’évolution du projet ÉNA H2O en visionnant les capsules vidéo diffusées sur la chaîne YouTube de l’ÉNA.

 

Le Piper Aztec C GNMA (Photo : Gracieuseté – ÉNA)

Le Piper Aztec C GNMA

Construit en 1961, le Piper Aztec C GNMA est parti d’Oklahoma City pour se rendre à Vancouver en 1974, puis au Québec en 1987.

Il a amorcé sa carrière d’outil pédagogique à l’École nationale d’aérotechnique en 1992.

Alors qu’il célèbre cette année son 60e anniversaire, il obtiendra une nouvelle vie comme site de plongée sous-marine.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires