Pitbull: Le procès de Karim Jean-Gilles s’amorce à Longueuil

Pitbull: Le procès de Karim Jean-Gilles s’amorce à Longueuil

Karim Jean-Gilles

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

Le procès de Karim Jean-Gilles, ce résident de Brossard dont les deux chiens de type pitbull auraient attaqué une fillette dans le parc Marquise en septembre 2015, s’est amorcé ce matin au palais de justice de Longueuil. Le procès devrait se poursuivre jusqu’à demain.

Le 20 septembre 2015, Vanessa Biron, 7 ans, jouait dans le parc Marquise de Brossard avec sa mère et sa sœur lorsqu’elle a été attaquée subitement par deux pitbulls qui se promenaient sans laisse. L’un d’eux a trainé la fillette par le visage sur près de 3 mètres et l’a mordue à plusieurs reprises.

La filette a subi des blessures au visage, au cou et à la main droite, blessures dont elle garde toujours d’importantes séquelles.

Le propriétaire des chiens, Karim Jean-Gilles, est accusé de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles. Il a choisi de se représenter sans avocat.

La procureure de la Couronne Claudie Gilbert a annoncé qu’elle appellera à la barre 12 témoins.

La mère de la victime, Magdalena Biron, a témoignée devant la Cour ce matin, racontant notamment comment l’attaque est survenue et la manière dont elle s’est transformée en bouclier humain afin de protéger sa fille.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Aurélie MarchandAlain DupuisAldrin Sapunariu Recent comment authors
Aldrin Sapunariu
Invité
Aldrin Sapunariu

J’espère que cet imbécile va avoir un minimum de 2 ans en dedans, car il a comdamné une fillette avec des séquelles à vie !

Alain Dupuis
Invité
Alain Dupuis

14 ans, pourquoi pas, des inconscient comme ça… vas réfléchir derrière les barreaux connard !

Aurélie Marchand
Invité
Aurélie Marchand

Et où est la négligence parentale dans toute cette affaire? Au lieu de pointer le supposé accusé du doigt, assume tes responsabilités parentales et impose toi-même la peine de prison. Pour qu’une situation semblable se produise, un ensemble de facteurs en sont la cause. Une bonne portion de ces facteurs aurait pu être évitée si les parents ont fait preuve de prudence et de jugement.
Des cicatrices? Mon oeil. J’ai plus de cicatrices sur mes bras que ça.