Plus du tiers des locataires de la province n’ont pas d’assurances habitation

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Plus du tiers des locataires de la province n’ont pas d’assurances habitation
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

SOCIÉTÉ. L’incendie de la rue Toulouse a rappelé l’importance de la question des assurances habitation. Certains sinistrés n’étaient pas assurés pour de telles circonstances, et ils sont loin d’être les seuls. En 2016, 37% des locataires au Québec n’avaient pas d’assurances habitation.

Au Bureau d’assurance du Canada (BAC), on identifie quelques «mythes» qui persistent autour des assurances habitation. Ceci explique peut-être donc cela.

Premier mythe: les locataires pensent souvent être protégés par les assurances du propriétaire. Celles-ci ne visent cependant que l’immeuble et ne couvrent pas les biens des locataires, ni la responsabilité civile.

Aussi, certains se disent que s’ils n’ont pas beaucoup de biens, ça ne vaut pas la peine de se prémunir d’une police d’assurance.

«On ne réalise pas toujours que tout perdre, ça représente énormément, fait valoir la conseillère en communication au BAC Pauline Triplet. Même si vous avez acheté vos meubles sur Kijiji, si tout doit être remplacé, ça fait une grosse facture.»

Selon le BAC, l’idée voulant que les assurances habitation soient très dispendieuses persiste. Ceux qui ne jugent pas utile de se doter d’une police d’assurance n’entreprendront souvent pas les démarches pour connaître le coût réel, qui peut s’avérer moins élevé qu’anticipé.

En moyenne, cela peut représenter une dépense de 300 à 350$ par année pour des locataires. Ce montant varie évidemment en fonction de nombreux critères (le logement, l’emplacement, la valeur des biens, etc.).

À la Régie du logement du Québec, on rappelle qu’il n’y a aucune obligation légale pour un locataire de détenir une assurance.

«Les parties peuvent toutefois convenir entre elles d’une telle obligation et inclure une clause à cet effet dans le bail», précise Denis Miron, du service des communications.

Une preuve d’assurance de responsabilité peut être exigée par le propriétaire au moment de signer le bail. Les locataires devront maintenir cette protection toute la durée du bail.

Aucune obligation légale non plus pour les propriétaires, mais les créanciers peuvent toutefois exiger l’assurance habitation pour accorder une hypothèque.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des