«Plusieurs questions sans réponses», selon la mairesse

«Plusieurs questions sans réponses», selon la mairesse
Le Réseau électrique métropolitain (REM).

TRANSPORT. La mairesse de Longueuil a réitéré aujourd’hui son appui au projet de train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec, mais souligne qu’il reste encore plusieurs questions sans réponses dans ce dossier.

Caroline St-Hilaire estime que la mise en place d’un tel projet soulève des questions sur son financement, la congestion et le respect de la planification du territoire. Mme St-Hilaire s’oppose également à la captation de la plus-value foncière pour financer le Réseau électrique métropolitain (REM).

«La captation de la plus-value foncière générerait 350 M$ dans son ensemble, dont une très grande partie proviendrait du territoire de l’agglomération de Longueuil, qui n’accueillera que 3 des 24 stations projetées. À l’évidence, ce mode de financement proposé est inéquitable, déplore la mairesse. L’arrivée du REM augmentera les besoins en services pour les nouveaux résidents et commerces qui s’installeront à proximité du tracé. Les sources de financement des villes étant limitées, cela nous priverait de sommes importantes dont nous aurons besoin pour l’ajout de ces services, comme la police, la sécurité incendie ou encore la gestion des eaux. Les revenus iront ailleurs alors que nous devrons assumer les coûts.»

Caroline St-Hilaire propose que le gouvernement et la Caisse trouvent un mode de financement «plus approprié».

 

Congestion routière

 

Elle mentionne par ailleurs que plusieurs futures stations du REM prévues à Brossard sont situées près d’importants points de congestion routière, plus particulièrement aux heures de pointe. Elle estime que ces embouteillages risquent de décourager les futurs usagers et que l’élargissement de l’autoroute 30 devrait être un enjeu prioritaire afin d’éviter ce problème.

«Il est prioritaire que l’autoroute 30 soit élargie pour accueillir des voies réservées au transport collectif et aux véhicules à haut taux d’occupation. C’est d’ailleurs une des conclusions du Sommet économique de l’agglomération de Longueuil tenu en novembre dernier. Quant au boul. Taschereau, il doit être transformé en véritable axe de transport collectif structurant interconnecté avec le REM et la station de métro Longueuil–Université-de-Sherbrooke», estime la mairesse.

Environnement

La mairesse souligne également que l’implantation de la station terminale en terre agricole, non loin de la jonction des autoroutes 10 et 30, va à l’encontre de la réglementation sur la protection du territoire agricole et des outils de planification du territoire de l’agglomération et demande à la Caisse de respecter le zonage agricole en vigueur dans ce secteur. 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des