Programme spécial pour ados doués à la Commission scolaire Riverside

Photo de Sarah Laou
Par Sarah Laou
Programme spécial pour ados doués à la Commission scolaire Riverside
L'école Centennial de la Commission scolaire Riverside, dans l'arr. de Greenfield Park

ÉDUCATION. Si les classes adaptées pour les enfants à haut potentiel font défaut sur la Rive-Sud, la Commission scolaire Riverside se démarque en offrant à ses élèves de niveau secondaire l’un des seuls programmes anglophones de douance au Québec.

Voir aussi : Enfants surdoués : un manque criant de structures adaptées sur la Rive-Sud
La seule clinique spécialisée en douance a pignon sur rue à Saint-Lambert
La douance reste méconnue d’une grande majorité de professionnels de la santé et de l’éducation

Le programme TAG ‒ Talented and Gifted ‒ de l’école Centennial, dans l’arr. de Greenfield Park, existe depuis 1986. S’inscrivant dans la lignée des enseignements spécialisés pour enfants doués et talentueux des écoles ontariennes et américaines, ce cursus multidisciplinaire et intensif vise le développement accéléré des compétences académiques de ses élèves en quatre ans.

Toutefois, contrairement à la plupart des écoles en douance ontariennes, la sélection des élèves pour TAG n’est pas basée sur l’évaluation du quotient intellectuel, mais bien sur les aptitudes académiques et scolaires. Sélectionnés à partir de la 6e année du primaire, les élèves devront se prévaloir de recommandations d’enseignants et de la direction de leur établissement. Un suivi des progrès et des résultats de leurs évaluations standardisées seront ensuite considérés.

Le cursus accueille environ 200 élèves qui l’intègrent dès l’âge de 14 ans. Ils sont répartis dans des classes à options comptant environ une vingtaine d’élèves. Ainsi, les profils scientifiques se retrouveront dans l’option Science & Math du programme, qui propose notamment des cours de mathématiques de niveau collégial, tandis que les jeunes aux habilités plus littéraires et artistiques choisiront l’option Liberal Arts, qui se consacre à l’enseignement des sciences humaines avec une approche visant à développer l’esprit d’analyse et le sens critique.

Des ados qui repoussent les limites

«Nous avons des surdoués, mais aussi beaucoup de jeunes avec des bases scolaires très solides, explique Amber Coones, professeure depuis 12 ans dans la section Liberal Arts du programme. C’est certain que les très bons scolairement et les doués sont différents. Certains jeunes doués peuvent être très impatients et ça devient très challengeant pour les professeurs.»

Mais pour cette dernière, l’importance est que chacun trouve sa place, sa force et son rythme.

«Certains sont extrêmement doués en poésie, en histoire ou en sciences humaines, tandis que d’autres sont des génies des maths et ne s’intéressent qu’aux sciences, rapporte Mme Coones. On y va avec leurs affinités et on les encourage.»

«On ne veut pas qu’ils excellent pour eux seuls, mais qu’ils offrent leurs connaissances aux autres afin que tout le monde puisse en bénéficier.» – Amber Coones

Selon la professeure diplômée des universités Concordia et McGill, qui a entre autres enseigné dans des établissements classiques, il existe une grande différence dans l’approche des élèves doués et talentueux.

«Ils vous poussent à être au top. Ils échangent beaucoup avec les professeurs et ne se contentent généralement pas de l’enseignement en classe. La plupart m’appellent le soir. J’ai même dû déterminer des plages horaires sinon, ils me contactaient tardivement les soirs et les fins de semaine pour me demander des précisions, partager leurs réflexions ou encore savoir s’ils avaient bien fait. C’est très demandant, mais passionnant de travailler avec eux; ils nous poussent à nous perfectionner sans arrêt.»

Collaboration et travail de groupe

Le programme TAG met l’accent sur la collaboration plutôt que sur la performance.

«On n’encourage pas la comparaison ni la compétition, poursuit Amber Coones. C’est certain qu’il y a cette tendance naturelle chez les élèves plus doués, mais on veille à ce que cela reste sain et amical. Notre pédagogie vise à développer la concertation, les travaux de groupe et le partage des connaissances. C’est une dynamique différente sur laquelle on travaille au fil des mois et des années dans notre école. Ils apprennent à écouter leurs idées respectives, sont invités à donner leur avis et à converser ensemble sur tous les sujets.»

Ce qui se fait ailleurs

La Commission scolaire Marie-Victorin n’a à ce jour aucun programme pour les enfants doués. Certaines de ses écoles offrent cependant des projets particuliers ou des programmes internationaux qui peuvent convenir à certains enfants à haut potentiel étant en situation de réussite scolaire.

À ce jour, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys de Montréal est la seule au Québec à être dotée depuis 2011 d’une Politique des élèves doués et talentueux et ce, dès le primaire. Deux classes sont offertes à ces enfants, qu’ils soient en réussite ou en échec scolaire, ainsi qu’un programme de douance au secondaire à Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont.

À la Commission scolaire de Montréal, l’école publique Fernand-Seguin propose également un programme au primaire pour les «élèves doués et talentueux», dont l’orientation est cette fois exclusivement scientifique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Laurie Williams
Laurie Williams
2 années

J’ai trois enfants et les trois ont été dans ce programme. Mes filles ont gradué et il reste mon fils cadet à Centennial. J’ai adorée le programme. Mes enfants se sont épanouis dans le TaG de Centennial. C’est un programme exceptionnel avec des professeurs doués et dévoué qui font toute la différence. Le fait de rester avec le même group d’élèves pendant 5 ans aide aussi je trouve.