Saint-Lambert: accès non autorisé au dossier de crédit de certains conseillers

Saint-Lambert: accès non autorisé au dossier de crédit de certains conseillers

Dans la foulée de l’enquête qu’elle menait à la demande de la Ville de Saint-Lambert pour identifier les sources d’informations confidentielles transmises à des médias locaux au printemps 2019, la firme de sécurité Groupe Trak aurait accédé sans autorisation au dossier de crédit de certains conseillers lambertois.

À LIRE AUSSI: Le conseil n’a pas commandé l’enquête de Trak, affirment cinq élus

Le Journal de Montréal révèle que c’est par hasard que le conseiller Loïc Blancquaert a fait cette découverte, alors qu’il consultait son dossier de crédit sur Equifax.

Le ministère des Affaires municipales, qui a ouvert une enquête sur Saint-Lambert l’automne dernier, à la suite du mandat donné au Groupe Trak, aurait élargi son enquête pour inclure cette nouvelle information.

La Commission d’accès à l’information, à qui Loïc Blancquaert a entre autres porté plainte, a de plus confirmé au quotidien montréalais qu’elle avait ouvert une enquête à ce sujet.

En entrevue à QUB Radio, le maire Pierre Brodeur a affirmé qu’il avait fait les choses dans les règles, selon les conseils d’un procureur. Il a indiqué qu’une enquête avait été demandée parce que la fuite de documents confidentiels est un manquement au code d’éthique et de déontologie. (G.M.)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des