Bruit au parc Jean-Drapeau: Saint-Lambert salue l’ouverture de Montréal

Bruit au parc Jean-Drapeau: Saint-Lambert salue l’ouverture de Montréal

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

NÉGOCIATIONS. Montréal promet de baisser le volume des concerts au parc Jean-Drapeau. Une annonce accueillie avec optimisme par Saint-Lambert, qui attend toutefois qu’une rencontre entre les administrations municipales puisse aboutir à des mesures concrètes.

Après plusieurs années d’une saga judiciaire engagée par la Ville de Saint-Lambert contre Montréal, la Société du parc Jean-Drapeau et Évenko, le responsable des grands parcs au comité exécutif montréalais Luc Ferrandez a finalement reconnu hier que les spectacles au parc Jean-Drapeau étaient une source de nuisances sonores pour les résidents de Saint-Lambert.

Dans ce sens, la mairesse Valérie Plante s’est engagée à respecter la Loi sur la qualité de l’environnement, en plus d’assurer que Montréal ne demanderait plus d’ordonnances pour dépasser les limites de bruit lors des spectacles, comme ceci était le cas sous l’ère du maire Coderre.

Saint-Lambert, qui demande à ce qu’une limitation sonore de 50 décibels aux abords des résidences soit respectée, a réagi positivement à l’annonce, mais attend cependant la suite des négociations entre les parties.

«C’est une ouverture que nous n’avions pas auparavant et qui est accueillie très favorablement, a souligné le porte-parole de la Ville David Bowles. Nous savions la main tendue et le ton différent avec la nouvelle administration de Montréal. Nous attendons désormais de voir concrètement ce qui sera prévu; notamment en ce qui concerne la construction de l’amphithéâtre dirigé vers Saint-Lambert. Cela reste un sujet d’inquiétude pour les Lambertois et nous voulons être rassurés sur ce point.»

En janvier, le maire de Saint-Lambert Pierre Brodeur avait annoncé avoir bon espoir d’arriver à une entente hors cour, en précisant «qu’un dialogue était préférable à des démarches judiciaires».

À cet effet, M. Brodeur a rencontré les représentants d’Évenko le 15 janvier, ainsi que la ministre de l’Environnement Isabelle Melançon et la députée de Laporte Nicole Ménard le 23 janvier afin de les sensibiliser à la situation.

«La situation actuelle et l’écoute que j’ai perçues des acteurs jusqu’à présent m’encouragent fortement à penser que nous pourrions en arriver, de façon concertée, à une solution durable, satisfaisante et économique pour toutes les parties», avait alors commenté le maire, qui a indiqué que la recherche de consensus se poursuivrait dans les prochaines semaines.

L’aménagement du futur amphithéâtre au parc Jean-Drapeau de 65 000 places demeura au centre des discussions, puisqu’il prévoit d’accueillir des spectacles tout au long de l’année.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar