Salaire des élus: les indépendants veulent «mettre fin à la chicane»

Salaire des élus: les indépendants veulent «mettre fin à la chicane»
Les conseillers indépendants Nathalie Boisclair et Jonathan Tabarah (Photo : Gracieuseté)

Les conseillers municipaux indépendants de Longueuil se rallient à certains éléments des récentes propositions de la mairesse Sylvie Parent concernant la rémunération des élus, sans toutefois être en accord en tous points avec l’un ou l’autre des deux scénarios actuellement sur la table.

À LIRE AUSSI: Disant «constater l’impasse», la mairesse de Longueuil propose de diminuer son salaire de 40 000$

D’entrée de jeu, ils «accueillent favorablement» la diminution de l’ordre de 40 000$ du salaire de la mairesse et souhaitent que ces sommes soient remises dans les coffres de la Ville, ce qui est soumis dans les deux options actuellement en cours.

«Les gens veulent voir un effort réel et c’est pourquoi nous travaillons sur une proposition qui entraînera des économies pour la population», a avancé la conseillère du district du Vieux-Saint-Hubert-de la Savane Nathalie Boisclair.

Les six élus indépendants se disent également en faveur de l’abolition de la prime de 31 550$ accordée à la fonction de maire suppléant, qui devrait aussi être remise dans le fonds général de la Ville, afin de réaliser une «économie additionnelle et réelle pour les citoyens».

Rappelons que l’une des propositions du cabinet de la mairesse suggérait d’utiliser l’argent provenant de l’abolition de cette prime (ainsi qu’une part des sommes  tirées d’une abolition des jetons de présence des commissions) pour augmenter le salaire des conseillers. Pour les indépendants, cela n’est aucunement une option envisageable.

Inclure tous les élus

Le fonctionnement des commissions locales – et leur rémunération – est l’un des éléments qui s’est invité dans ces discussions.

À ce chapitre, les élus indépendants disent vouloir «réfléchir» à la rémunération associée aux commissions, rappelant le débat des nominations qui s’était échelonné sur de nombreux mois dès l’élection en 2017.

«Les résultats parlent d’eux-mêmes: deux ans pour un programme sur l’agrile du frêne, deux ans pour la politique d’agriculture urbaine et une révision des règlements en urbanisme qui s’éternise, rappelle le conseiller Steve Gagnon. Les citoyens veulent des résultats et une fois élus, les conseillers municipaux doivent s’attaquer au vrai travail.»

Les élus qui ne sont pas membres des commissions devraient avoir accès aux documents, pouvoir poser des questions et émettre des commentaires, «au plus grand bénéfice de tous les citoyens», estime le conseiller Jonathan Tabarah. Les indépendants jugent injuste que des conseillers soient exclus des discussions.

Cette proposition rejoint l’esprit de  l’intention initiale de Mme Parent qui, la semaine dernière, disait souhaiter que tous les élus puissent discuter en amont des projets d’envergure, avant que la commission s’y penche plus en profondeur.

Les élus indépendants formuleront toutefois une proposition différente.

Dans les deux scénarios proposés ces derniers jours, l’un suggère de maintenir les jetons de présence aux membres participant aux commissions alors que l’autre propose de les abolir pour en redistribuer une partie aux conseillers.

Appel à la responsabilité

Les élus indépendants lancent à leurs collègues du conseil un appel à la «responsabilité». Ils se disent confiants que les élus de l’opposition «auront le courage de régler une fois pour toute cette situation qui a déjà trop duré».

Jeudi, l’opposition officielle a fait valoir sa position dans ce débat, demandant à la mairesse qu’elle abaisse sa rémunération totale sous celle de la mairesse de Montréal Valérie Plante.

Le parti du chef de l’opposition Xavier Léger refuse d’augmenter le salaire des conseillers et d’abolir les jetons de présence des commissions.

Bien que la loi exige un appui aux deux tiers pour modifier la rémunération des élus, le cabinet de la mairesse demande un vote à l’unanimité sur la question.

Les conseillers municipaux indépendants sont Nathalie Boisclair, Jean-François Boivin, Steve Gagnon, Jacques Lemire, Jacques E. Poitras et Jonathan Tabarah. (A.D.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des